Forex – EUR/USD : L’Euro va chercher de nouveaux plus hauts oubliés depuis février 2012, sur fond d’indice IFO et de remboursement de LTRO, les 1,35 en ligne de mire

(ProfesseurForex.com) –Après avoir hésité depuis lundi, l’euro s’offrait une fin de semaine sur une note très positive aujourd’hui avec des sommets journaliers sur les 1,3478, au plus haut depuis la fin du mois de février 2012.

La hausse aura donc démarré dès ce matin, sous l’impulsion de facteurs techniques avec la sortie par le haut d’un triangle qui régissait l’évolution de la devise depuis environ deux semaines. Dans cet élan, la devise était parvenue à franchir le seuil des 1,34 en tout début de séance européenne.

L’actualité a ensuite pris le relais pour renforcer la hausse de la paire EUR/USD, avec notamment un indice IFO du climat des affaires allemand supérieur aux attentes, qui laisse entrevoir un début d’année sur une note positive pour la locomotive de la zone euro, alors que les inquiétudes au sujet de sa croissance redoublaient ces dernières semaines.

L’annonce à la mi journée du montant des remboursements des LTRO aura également été une information majeure qui soutenait l’euro. La BCE a en effet annoncé que les banques de la zone euro l’avaient informé que 137,5 milliards d’euros de prêts seraient remboursés la semaine prochaine (le 30/01), alors que le consensus anticipait un montant de 100 milliards d’euros.

Rappelons que les LTRO sont des prêts massifs accordés par la BCE aux banques européennes, pour un montant de plus de 1000 milliards d’euros prêté lors de deux opérations en décembre 2011 et février 2012. Il s’agissait alors d’éviter un blocage du crédit, et de fluidifier le marché interbancaire, alors que la crise de la zone euro arrivait à un point critique qui mettait en danger la survie même de la monnaie unique. En effet, le marché interbancaire est à la base de l’économie, et si celui-ci n’est pas fluide, l’économie s’en trouve totalement bloquée.

Or, ces LTRO constituent des outils d’assouplissement monétaire et d’injections de liquidité, presque au même titre que les QE de la FED.

Par conséquent, le remboursement des LTRO s’apparente à un resserrement de la politique monétaire, ce qui constitue un facteur haussier pour l’euro. En outre, le fait que les banques de la zone euro remboursent ces « prêts d’urgence » qui leur ont été accordés signifie qu’elles se portent mieux, et non plus besoin d’un soutien aussi prononcé de la part de la banque centrale, ce qui est également un facteur très positif pour la zone euro et sa monnaie.

Dans l’après-midi, l’actualité se faisait moins dense, ce qui n’empêchait pas l’euro d’accentuer ses gains, dans la poursuite de sa lancée matinale, plutôt qu’en réaction face aux informations de l’après-midi.

On rappellera toutefois les chiffres doublement surprenant des ventes de logements neufs américain, qui d’un côté se révélaient nettement sous le consensus pour le mois de décembre, mais affichaient par ailleurs une forte révision en hausse des données du mois précédent, avec des écart se compensant plus ou moins.

D’un point de vue graphique, la grande tendance haussière de l’euro semble donc relancée. Cependant, en prenant du recul sur le graphique journalier, on peut supposer que les seuils sur lesquels se trouve actuellement l’EUR/USD vont être difficiles à franchir, avec une forte zone de résistance identifiable sur les 1,3485/1,35.

Graphique horaire


Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.