L’Avis de PFX 2013, la crise de la dette devrait continuer de s’atténuer

(ProfesseurForex.com) – Le conseil des gouverneurs de Mario Draghi tiendra sa première session cette année le 10 janvier.

Les menaces de Mario Draghi marchent ! Les investisseurs étrangers devraient revenir sur un raisonnement optimiste en 2013 vis à vis de la conjoncture économique actuelle de l’Espagne. En effet, les menaces de Draghi et la tranche d’aide débloquée pour l’Espagne rassurent les marchés. L’Espagne peut continuer à vivre avec les niveaux de rendement actuels. D’autant plus que les taux restent sur une pente descendante depuis l’été dernier.

Alors que Draghi reprend de l’activité dans trois jours, les banquiers centraux vont être confrontés aux potentiels pièges liés à la dette Espagnole, aux élections législatives du mois prochain en Italie, à l’austérité continue en Grèce où encore le dossier Chypriote.

Les taux Espagnols

Le taux à 10 ans Espagnol a chuté de plus de 5% la semaine dernière après la fermeture de 2012 à 5.27%. Ce taux était le même en début d’année dernière, il a rechuté cette année à partir de son point le plus haut atteint le 24 Juillet à 7.62%.

Nous sommes, à notre avis, actuellement dans un climat optimiste concernant la résolution de la crise européenne. A ce moment même, alors que les nations européennes s’apprêtent à vivre la plus grande semaine d’émissions d’obligations sur les quatre derniers mois. L’Allemagne, les Pays-Bas, l’Italie, l’Espagne, l’Autriche et la Belgique vont lancer leurs émissions d’obligations prévues pour 2013. Ce sera l’occasion d’avoir un premier aperçu de la façon dont vont se comporter les investisseurs en 2013 avec les émission de dettes Européennes.

La Majorité des gouverneurs veulent baisser le taux directeur, mais pas Draghi, ni Weidmann, ni Coeure

Dans un sondage paru sur « Bloomberg », seulement 3 des 45 économistes s’attendent à une baisse des taux d’intérêt. La banque centrale devrait maintenir son taux directeur inchangé à un niveau record de 0,75% jusqu’au premier trimestre 2014.

Rappelons nous que la majorité des décideurs politiques de la BCE étaient ouverts à la réduction du taux de référence lors de la réunion de la banque en Décembre, après une révision en baisse des prévisions économiques et de l’inflation qui prévoient une contraction de 0,3% cette année (mais certains ont plus de poids que d’autre dans le système de vote de la BCE…).

Aurons nous une surprises ce jeudi avec une baisse du taux directeur à 0,50 % ? Nous ne le pensons pas. Cela devrait donc profiter à l’Euro sur le forex cette semaine.

Signes de stabilisation

La tâche de la Zone Euro est désormais d’extirper les 17 pays membres à l’abri du ralentissement économique. Les indices PMI manufacturiers et des services se sont contractés plus qu’anticipé au mois de décembre, venant s’ajouter à la liste des indicateurs pointant vers une nouvelle année de récession.

Mais dans le même temps, nous observons des signes de stabilisation au niveau de l’économie globale ainsi qu’en Allemagne, la plus large économie Européenne. L’indice ISM manufacturier Américain s’est également révélé en hausse au mois de décembre après être tombé à un plus bas de trois ans. La Chine n’est pas en reste avec la croissance de son secteur des services qui a progressé au rythme le plus rapide depuis 4 mois.

Les statistiques du weekend dernier ont montré que le chômage augmentait de façon moins rapide que les prévisions et que la confiance dans l’économie a progressé pour le second mois consécutif.

Il existe donc des signes en ce début d’année qui peuvent laisser espérer une croissance peut être plus forte que les perspectives négatives des principales organisations internationales. Cette perspective reste néanmoins peu probable selon nous. La croissance risque d’être encore plombé par la récession des pays périphériques qui va continuer en 2013.

Négociations chypriotes

Les tractations sont en cours depuis le mois de Juin entre Chypre et ses partenaires afin de trouver un solution à son système bancaire aux abois, plombé par le défaut Grec en début d’année dernière. Angela Merkel souhaite réunir le mouvement politique EPP (European people party) à Limassol à Chypre en fin de semaine pour avancer sur le dossier. La Chancelière devrait rencontrer de nouveau le premier ministre Grec durant son déplacement.

Rappelons que les banques Chypriotes ont perdu près de 4 milliards d’Euro lors de la restructuration de la dette Grecque.

Certains gouverneurs à la BCE pensent que la dette chypriote, même après un plan d’aide, ne sera pas soutenable. Soulignons néanmoins que Jean-Claude Juncker avait annoncé il y a un mois qu’une conclusions à ces débat interviendrait en janvier lors de l’Eurogroupe.

« Il sera difficile d’expliquer aux contribuables du Nord de l’Europe ce que nous devons faire avec Chypre, néanmoins, cela doit être fait ».

Après avoir annoncé à mainte reprises un accord proche, les marchés pourraient commencer à s’intéresser de près à la petite île de 400 000 habitants, avec une hausse des taux similaire à celle des pays en difficulté.

En résumé, nous sommes d’avis que les taux vont continuer de baisser et qu’une surprise au niveau de la croissance n’est pas impossible en 2013. Néanmoins, l’Euro pourrait bien passer deux mois plutôt difficiles (fiscal cliff a moitié résolu, GOMC presque en faveur d’une arrêt du QE…) mais le retour sur le devant de la scène du plafond de la dette et des coupes budgétaires en février devrait permettre ensuite à l’Euro de se reprendre.

Bonne année 2013 et à bientôt sur l’Avis de PFX.

Copyright © 2012 Professeurforex.com. Tous droits réservés