L’Avis de PFX : Remboursement des LTRO, bonne ou mauvaise nouvelle ? Les conséquences pour la Zone euro et sa devise

(ProfesseurForex.com) – La BCE a annoncé ce vendredi que les banque de la zone euro lui ont signifié qu’elle comptait procéder le 30 janvier à un remboursement partiel des LTRO, pour un montant total de 137 milliards d’euros, et l’EUR/USD a largement salué cette annonce, prenant la direction des 1,3500 sur le forex.

Deux raisons principales viennent expliquer cette réaction du marché.

Premièrement, les remboursements ont permis de retirer 137 milliards d’euros en circulation, venant donc encore un peu plus resserrer les conditions monétaires. En effet, une politique monétaire accommodante des défavorable à la hausse de la devise concernée, tandis qu’une politique monétaire plus serrée constitue un facteur haussier.

Deuxièmement, de façon plus évidente, cela montre une confiance plus importante parmi les acteurs d’un secteur bancaire européen assiégé, ces derniers commençant à retrouver plus de stabilité. Le filet de sécurité n’est pas enlevé pour autant. En effet, les banques doivent encore 850 milliards d’euros reçus sous forme d’emprunts à long terme lors des deux opérations LTRO, en décembre 2011 et février 2012.

Ainsi, même si de nombreux défis restent à relever, certains voient à travers cette annonce des signes encourageants pour la suite.

D’autres, comme la Deutsche Bank, émettent des réserves.

« De quelque façon que ce soit, le marché va probablement continuer de se concentrer sur le fait que le bilan de la BCE va potentiellement se réduire, et ce de façon régulière durant un certain temps, au moment même où la Fed va augmenter de sien à raison de 85 milliards de dollars par mois et où on voit que le Japon est prêt à sensiblement augmenter ses interventions. Ce contraste entre les modes d’action de la BCE et des autres banques centrales pourrait entrainer une appréciation biaisée de l’euro dans un futur proche. Cela pourrait être préjudiciable pour la croissance européenne plus tard au cours de l’année. »

L’agence de notation Moody’s se veut également prudente, et met en gardes les banques de la périphérie de la zone euro. Sans donner de chiffres précis, elle affirme que ses dernières se doivent avant tout de rassembler des liquidités en vue de faire tampon aux pertes associées aux emprunts hypothécaires toxiques (la reconnaissance de ces pertes ayant été reportée grâce aux restructurations de dettes).

Les remboursements viendraient par conséquent amoindrir ce tampon, les forçant, par manque de liquidités, à redevoir contracter des emprunts sous peine d’être en défaut de paiement.

Dans le même temps, d’autres banques (telles que BNP Paribas, Commerzbank, Santander) ont effectué ces remboursements afin de distancer la concurrence.

La zone euro, à l’instar du chat de Schrödinger, fait preuve d’ambivalences. D’un côté elle veut montrer que ses banques sont solidaires entre elles mais d’un autre, ses banques les plus solides pourraient commencer à créer un système bancaire à deux niveaux : le cœur et la périphérie de l’Union Monétaire.

Elle veut disposer d’une monnaie forte, prouvant sa solidité face à la crise, et également une monnaie faible afin de soutenir les exportations.

La zone euro continue donc de faire l’objet de nombreuses interrogations. Si l’annonce de remboursement des LTRO est perçue de manière positive, elle se devra d’être plus claire dans son plan d’action sous peine de se retrouver entre le marteau des marchés financiers et l’enclume de la dette.

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.