Monde – Actu Forex : Les gouverneurs de la BCE minimisent le débat sur la guerre des monnaies

(ProfesseurForex.com) – Jörg Asmussen, le membre du directoire de la BCE a appelé à la coopération internationale pour régler le débat actuel sur la dévaluation des monnaies. Il a affirmé que les banques centrales n’indiquaient pas de problèmes structurels majeurs à résoudre dans le cadre de ce débat.

«Nous avons établi des chartes de gouvernance économique lors du G7 et du G20, nous devrions les utiliser», a déclaré Amussen lors d’une interview pour le journal grec «Kathimerini».

« Nous ne devons pas revenir à une situation où tout le monde s’occupe de ses propres intérêts »

« Les banques centrales ne peuvent ne peuvent pas aider lorsque les problème à régler sont structurels »

Asmussen a déclaré être « clairement contre » un objectif d’inflation.

Rappelons que la banque a pour mandat d’assurer la stabilité des prix, définie comme un taux d’inflation juste en dessous de 2%.

Le membre du directoire de la BCE a ajouté qu’il n’y avait pas de place pour la complaisance, même si le nouveau programme de la BCE concernant les achats d’obligations a atténué la crise de la zone-euro.

«Le plus grand risque de cette année pour la zone euro est de ne rien faire. C’est une année ou l’on doit faire preuve de persévérance, il va falloir tenir le cap, c’est valable pour tous les pays membre de la Zone-Euro « , a déclaré Asmussen.

Concernant la Grèce, cette dernière arrive à terme de son ajustement budgétaire et pourrait réduire la dette à un niveau soutenable si elle applique les réformes prescrites par la Troïka.

«Le marathon a commencé en Grèce. Dans ce pays, vous avez maintenant parcouru les 2/3 du marathon mais tout le monde sait que le dernier tiers est le plus difficile », a dit Asmussen.

Selon lui, les décideurs dans les pays avancés, notamment le Japon et les États-Unis, ont agi énergiquement pour relancer leurs économies, ce qui a pour effet d’affaiblir leur monnaie.

Le décideur de la Banque Centrale Européenne Luc Coene a minimisé le récent débat sur la dévaluation compétitive et a ajouté qu’il n’y avait pas de guerre des devises pour le moment.

Il a également tenu les mêmes propos qu’Asmussen vis-à-vis des décisions des gouverneurs du Japon et des Etats-Unis, à savoir qu’ils ont réagi de façon positive pour leur économie et que cela devrait affaiblir leurs monnaies.

« Bien sûr, vous ne pouvez pas ignorer la conséquence de ces actes, à savoir que les taux de change devraient baisser, mais nous n’y sommes pas encore», a déclaré Coene dans un entretien pour Bloomberg.

«Nous ne pouvons pas encore parler de « guerre des monnaies », un fantôme qui a été évoqué bien trop tôt. Une politique monétaire accommodante et agressive pourrait aboutir à une guerre des monnaies, mais nous sommes encore loin de là »

Il a également déclaré que la situation idéale serait que le programme de la BCE visant à acheter les obligations « ne soit jamais utilisé ».

« C’est comme une force de dissuasion nucléaire. Chaque fois que vous l’utilisez, cela soulève de nouvelles questions et de nouveaux problèmes» a ajouté Mr Coene, également chef de la Banque Centrale de Belgique.

Copyright © 2013 Professeurforex.com. Tous droits réservés