Actu Forex – Grande-Bretagne : La dégradation de l’économie et des comptes publics a été sanctionnée par Moody’s, Fitch et S&P devraient suivre rapidement

(ProfesseurForex.com) – L’agence de notation Moody’s a annoncé vendredi soir que la Grande-Bretagne a désormais perdu sa notation AAA, une grande première depuis mars 1978. La note est en effet passée de AAA à AA1, perdant donc un cran, avec une perspective stable.

L’agence de notation a précisé que cet abaissement vise à sanctionner la « faiblesse persistante des perspectives de croissance du Royaume-Uni à moyen terme », qui devrait se prolonger « sur la seconde moitié de la décennie ».

Moody’s sanctionne également le creusement du déficit, et ne voit pas le pays améliorer sa dette avant 2016. Malgré d’importants changements structurels et la solidité de l’économie britannique admise par Moody’s, l’agence de notation a donc tout de même décidé de dégrader le pays.

La relance de l’économie britannique serait en effet trop longue à se dessiner au goût de l’agence. Elle est, en tout cas, plus longue à se mettre en place que lors des précédentes récessions. Cette dégradation de Moody’s pointe du doigt le modèle économique et les voies suivies par les politiques outre-Manche, critiquées à travers l’Europe.

Face à l’annonce de cette déclaration, le ministre des finances Georges Osborne a affirmé : «  Nous n’allons pas esquiver ce problème » , précisant: « C’est une brutale piqûre de rappel concernant les problèmes d’endettement que connaît notre pays. C’est aussi un avertissement pour tous ceux qui pensent fuir leurs responsabilités. Loin de nous affaiblir, la décision de Moody’s renforce notre détermination. Nous continuerons sur notre lancée. Un plan de relance a déjà diminué notre déficit de 25%, et a permis aux taux d’intérêt de tomber à un niveau record mais également aux emplois d’augmenter. »

Désormais, les traders surveilleront donc avec attention les possibles dégradations qui pourraient survenir de la part de Fitch ou de S&P… En décembre 2012, Sandard and Poor’s avait prévenu que le Royaume-Uni pourrait être privé de son triple A, en cas de dégradation de ses performances. De son côté, l’agence française Fitch, qui a une perspective ‘négative’ sur le pays, pourrait également revoir sa copie.

Et si l’on en croit les perspectives de la dette britannique, si la situation actuelle ne justifie pas pour Fitch et S&P une dégradation immédiate, les évolutions à court terme pourrait faire pencher la balance. L’Union européenne a en effet calculé la semaine dernière un scénario de creusement de la dette publique britannique à 95,4% du PIB en 2013 (97,5% en 2014) . Son déficit public est évalué à -7,4% du PIB 2013 (-6% en 2014), en ligne avec les estimations du FMI (-7,3% du PIB en 2013) et bien loin derrière la France (-3,7% de déficits publics).

Copyright © 2013 Professeurforex.com. Tous droits réservés