Actu Forex – Zone Euro : Les indices PMI s’enfoncent en Zone de contraction, l’Euro reste sous pression

(ProfesseurForex.com) – Les indices PMI de la Zone Euro reculent au mois de février avec d’importantes sous-composantes en berne comme les perspectives d’activité qui reculent après le plus haut de 8 mois en janvier.

La sous-composante des nouvelles afaires recule pour le dix-neuvième mois consécutif. Le taux de contraction se redresse néanmoins après s’être replié à un plus bas de 11 mois en janvier.

Le ralentissement de la contraction des nouvelles commandes (plus faible baisse depuis 20 mois) a permis de limiter les effets d’une baisse accrue des nouveaux contrats dans le secteur des services. Ces divergences de tendances entre les deux secteurs s’expliquent par la plus grande vulnérabilité des prestataires de services à la faiblesse de la demande intérieure, ainsi que par une hausse des exportations dans l’industrie manufacturière – la première depuis juin 2011 – liée à un raffermissement de la demande en provenance notamment d’Asie et des États-Unis

Du côté de l’emploi, l’indice recule pour le quatorzième mois consécutif mais à un rythme monidre qu’au mois de janvier. Les suppressions d’emplois ralentissent en Allemagne ainsi qu’en France mais s’accélèrent dans le reste de la Zone Euro.

Informations importantes des indices PMI de la Zone Euro :

ƒL’Indice PMI Flash Composite de l’Activité Globale dans l’Eurozone s’inscrit à 47.3 (48.6 en janvier). Plus bas de 2 mois.

ƒL’Indice Flash de l’Activité dans le Secteur des Services de l’Eurozone s’inscrit à 47.3 (48.6 en janvier). Plus bas de 3 mois.

ƒL’Indice PMI Flash de l’Industrie Manufacturière dans l’Eurozone s’inscrit à 47.8 (47.9 en janvier). Plus bas de 2 mois.

ƒL’Indice PMI Flash de la Production Manufacturière de l’Eurozone s’inscrit à 47.5 (48.7 en janvier). Plus bas de deux mois.

Chris Williamson, Chief Economist à Markit, commente les derniers chiffres de l’enquête PMI Flash :

“Les résultats de février sont décevants, l’Indice Flash mettant en évidence une accentuation de la récession dans le secteur privé de l’eurozone, préambule possible à une quatrième baisse trimestrielle consécutive de l’activité globale de la région. Toutefois, malgré le recul de l’indice PMI, le taux de contraction trimestriel de l’activité économique ne devrait pas dépasser 0,2 à 0,3 % au premier trimestre 2013, soit une baisse du PIB inférieure à celle de 0,6 % enregistrée au quatrième trimestre 2012. Une analyse plus poussée des données révèle un renforcement des divergences entre les pays de la zone euro. L’écart entre les performances allemandes et françaises se creuse, atteignant son plus haut niveau depuis le début de l’enquête en 1998. L’Allemagne, qui semble avoir retrouvé le chemin de la croissance, pourrait voir son PIB progresser de 0,4 % au premier trimestre de l’année, après avoir enregistré une baisse de 0,6 % au quatrième trimestre 2012. La France, deuxième économie de la région, pourrait en revanche voir la contraction de son secteur privé s’accentuer et s’aligner ainsi avec les pays de la périphérie, faisant de l’Allemagne, désormais isolée, le seul pilier économique de la région. »

Copyright © 2013 Professeurforex.com. Tous droits réservés