Berlusconi épouvante les marchés avant le vote crucial de ce weekend pour la stabilité de la Zone Euro

(ProfesseurForex.com) – Alors que les derniers sondages indiquent qu’il y aurait toujours 20 % d’indécis (autant dire que l’issue de ces élections est toujours très incertaine), Berlusconi continue d’inquiéter quand à sa capacité à réussir un come-back sur la scène politique Italienne.

Vous trouverez ci-dessous un graphe qui représente les contributions nettes au budget de l’Etat par région et nous pouvons remarquer que Silvio Berlusconi arrive en tête des sondages au sein de la région la plus riche (Lombardie qui redistribue près de 45 Mds au reste du pays) et la région la plus pauvre (Sicile qui reçoit 12,8 Mds par le reste de la nation).

Ces chiffres sont très importants car la Sicile et la Lombardie contribuent largement à la formation du parlement en détenant ensemble 74 sièges à l’assemblée qui en compte 315 au total.

Trouvez ci-dessous le résultat des sondages du 8 février (les sondages ne peuvent plus être publiés 15 jours avant les élections). Rappelons qu’il y a 20 % d’indécis et que ces chiffres ne valent pas grand chose d’autant plus que les Italiens nous ont habitués à des retournement de situation de dernière minute.

L’issue de ce scrutin est de la plus haute importance car un scénario qui ne plairait pas aux marchés (retour de Berlusconi dans les arcanes de la politique Italienne) pourrait pousser les taux du pays de nouveau à la hausse, venant mettre la pression sur la BCE pour activer son programme OMT.

Rappelons que Silvio Berlusconi n’a pas su résister à son désir d’aller droit au cœur des portefeuilles des Italiens pour tenter de réduire la distance qui le séparerait de la coalition de gauche.

Le cavaliere a donc sélectionné cinq régions clef, dont la Lombardie, auxquelles il a envoyé une lettre aux électeurs. A l’intérieur, une feuille à en-tête de son parti qui détaille les modalités de remboursement de la taxe foncière sur la résidence principale versée en 2012.

Durant toute sa campagne, il a non seulement promis de supprimer cette taxe très impopulaire, mais aussi, de rembourser les sommes versées à ce titre. D’où cette lettre qui, évidemment, n’a aucune valeur officielle.

La gauche dénonce un « truc d’escroc », le candidat Mario Monti s’emporte en disant que Silvio Berlusconi « achète les votes des Italiens ».

Plusieurs leaders ont donné leur opinion quant à un potentiel retour du propriétaire du AC Milan (Et d’une bonne partie des medias…) :

-Wolfgang Schaeuble : « Mon conseil aux Italiens est de ne pas faire la même erreur une nouvelle fois en élisant Berlusconi »

-Polenz (ponte du parti d’Angela Merkel CDU) : « L’Italie a besoin d’un leader qui a une vision pour le futur ce que Berlusconi n’a certainement pas »

-Une banque Italienne a même poussé la rhétorique assez loin en déclarant que si Berlusconi passait, l’Italie serait très probablement être obligée de demander un plan d’aide à l’UE.

-Mediobanca assure qu’une victoire de Berlusconi pousserait les taux d’emprunt à la hausse.

-Martin Schulz (président du parlement Européen) a lui déclaré tout récemment : « Silvio Berlusconi a déjà envoyé à l’Italie en chute libre au comportement irresponsable du gouvernement et escapades personnelles»

Copyright © 2013 Professeurforex.com. Tous droits réservés