Chypre – Actu Forex: Des alliés d’Angela Merkel reconnaissent que Chypre représente un risque pour la zone euro

(ProfesseurForex.com) – Selon une déclaration d’un allié politique de la chancelière allemande Angela Merkel, les législateurs allemands reconnaissent qu’un effondrement de l’industrie bancaire chypriote constituerait une menace pour la stabilité de la zone euro (ce qui suggère que l’Allemagne ne fera pas opposition à un renflouement).

Ces commentaires ont été faits par Norbert Barthle (législateur et porte-parole du parti d’Union Chrétienne Démocrate de Merkel pour les questions budgétaires) et sont les premiers d’un haut responsable du gouvernement allemand reconnaissant le risque systémique que constitue Chypre pour les 17 nations de la zone euro.

Le ministre des finances a déclaré que les règles des fonds de sauvetage stipulent qu’un pays doit présenter cette condition afin d’être éligible à un plan de renflouement.

« De tout ce que nous savons, je m’attends à ce que cela soit jugé pertinent. », a déclaré Barthle à la presse jeudi à Berlin. « Il faut surveiller de très près le problème du risque de contagion, particulièrement depuis que les banques chypriotes sont pieds et poings liés aux banques grecques. »

Les responsables officiels allemands et européens ont été en vif désaccord afin de déterminer si oui ou non, l’ile méditerranéenne représente un risque de niveau critique pour la zone, cette dernière entrant dans sa quatrième année de crise des dettes souveraines. Les ministres des finances de la zone euro doivent pourtant arriver à trouver finalement un accord sur le dernier plan de renflouement depuis que les négociations ont commencé en Juillet.

Le porte-parole du ministre des finances allemand a déclaré cette semaine que la question de la pertinence à propos de Chypre « se doit d’être posée ». Cette déclaration est intervenue après que le journal hebdomadaire Der Spiegel ait signalé que le Président de la Banque Centrale Européenne (BCE) Mario Draghi a poussé le ministre des finances allemand Wolfgang Schaeuble à reconnaitre que le pays présente un risque.

De nombreuses questions restent ouvertes et bloquent potentiellement le versement d’une aide, sur des thèmes tels que la viabilité de la dette chypriote, l’implication russe, l’harmonisation du système fiscal, la privatisation de sociétés détenues par l’Etat ou encore les accusations de blanchiment d’argent.

Concernant les accusations portant sur hypothétiques manœuvres de blanchiment d’argent, Barthle a déclaré ceci : « Chypre droit grandement progresser dans ce domaine afin de pouvoir démentir ces accusations.  Cela doit être évalué de façon très rigoureuse, sinon je ne pense pas que le plan de renflouement sera approuvé. »

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.