Cure d’austérité pour l’UE, le parlement Européen n’est pas satisfait

(ProfesseurForex.com) – « Cet accord ne renforcera pas la compétitivité de l’économie européenne. Au contraire, il ne fera que l’affaiblir. Ce n’est pas dans l’intérêt des citoyens européens », ont estimé dans un communiqué commun rendu public vendredi 8 février les chefs des quatre principaux groupes politiques du Parlement européen Joseph Daul (PPE, conservateurs), Hannes Swoboda (socialistes), Guy Verhofstadt (Libéraux), Rebecca Harms et Daniel Cohn-Bendit (Verts).

La couleur est annoncée et le parlement Européen risque bien de ne pas voter l’accord qui a été trouvé entre les chefs d’état la veille, suite à un sommet marathon, qui réduit le budget Européen pour la première fois depuis la création de l’UE.

« C’est maintenant que les véritables négociations vont commencer, avec le Parlement européen », ont prévenu les chefs des groupes parlementaires. « Nous maintiendrons les priorités que nous avons clairement indiquées à plusieurs reprises », ont-ils insisté. Le Parlement européen se prononcera sur le budget lors de sa session plénière en juillet. Sans l’accord du Parlement, le budget ne pourra pas entrer en vigueur.

Mais Angela Merkel a laissé la porte ouverte pour une renégociation d’ici deux ans (la crise de la dette sera peut être définitivement derrière nous et les élections fédérales Allemandes auront eu lieu tout comme en Italie).

La commission Européenne de Barroso et le président du conseil Européen, Herman Van Roumpuy ont accepté ce budget au rabais mais pressent désormais sur la question des ressources propres de l’UE qui viendraient se substituer petit à petit aux contributions nationales. (Il a déjà été décidé que l’argent provenant des amendes infligées par l’UE à des entreprises n’ayant pas respecté les règles de la concurrence, sera notamment versé au budget européen au lieu d’être redistribué aux Etats. Autre nouveauté, si tous les crédits de paiement ne sont pas dépensés au cours d’un exercice, la somme restante devrait s’ajouter à ceux de l’exercice suivant, au lieu, là encore, d’être récupéré par les Etats. Selon certains diplomates, cela pourrait représenter 12 milliards d’euros supplémentaires).

Pour le moment, avant que les négociations ne commencent désormais avec le parlement Européen, les chefs d’état se sont mis d’accord pour que le plafond autorisé soit de 960 milliards (-3 %) et que 908 milliards seront employés pour des mesures effectives au cours des 7 prochaines années.

La Suède, l’Angleterre, la Hollande, le Danemark, soit les contributeurs nets au budget EU (ils donnent plus qu’ils ne reçoivent via les subventions Européennes), ont notamment formé le bloc d’opposition afin de diminuer le budget Européen.

Intervention de François Hollande sur cet accord.

Copyright © 2013 Professeurforex.com. Tous droits réservés