Forex – EUR/USD : Après un nouveau plus bas, l’euro s’est bien défendu, tirant parti de l’actualité, mais les arguments baissiers continuent de l’emporter

(ProfesseurForex.com) – Après avoir tenté de rebondir ce matin avant le début de la séance européenne, pour finalement se retourner et marquer de nouveaux creux en début d’après-midi, la paire EUR/USD parvenait ensuite à sauver les meubles et à rejoindre les niveaux auxquels elle évoluait la nuit dernière.

La devise profitait donc tôt ce matin des propos du président de la BundesBank, qui a rappelé que la BCE n’abaissera pas son taux directeur pour contrer la hausse de l’euro (qui s’effrite d’ailleurs depuis le début du mois).

Des facteurs techniques, notamment une ligne de tendance baissière visible en bleu sur le graphique, venaient ensuite bloquer la hausse, d’autant plus que finalement, si la BCE s’est engagée à ne pas baisser son taux pour faire baisser l’euro, elle pourrait tout à fait le faire pour soutenir la croissance, compte tenu des chiffres du PIB T4 2012 décevants publiés hier.

La devise reprenait donc sa chute après sa tentative de rebond, annulant les maigres gains d’hier pour aller marquer de nouveaux plus bas à proximité des 1,3300 (1,3306).

L’élan baissier n’était toutefois apparemment pas suffisant pour que la devise casse ce seuil psychologique, et a donc ensuite entamé un rebond, en partie tirée vers le haut par la paire EUR/JPY.

L’euro a en effet nettement progressé face au yen aujourd’hui, en raison de fuites au sujet du communiqué final du G20, qui ne devrait pas stigmatiser l’action du Japon pour affaiblir sa devise. Le marché a semblé en conclure que Tokyo gardera les mains libres pour dévaluer sa monnaie, ce qui s’est traduit par une poursuite de la baisse du yen, notamment face à l’euro.

On notera également que l’indice Empire State manufacturier de la Fed de New York s’est révélé exceptionnellement bon pour le mois de février, à 10,04 points, contre -2 anticipé et -7,78 précédemment.

Et plutôt que de favoriser le dollar face à ces chiffres, le marché a semblé les analyser autrement, en supposant qu’une forte croissance américaine profiterait à la reprise mondiale, ce qui a engendré un sentiment de marché positif propice à la hausse de l’euro. D’ailleurs, le lien entre croissance américaine et reprise mondiale a été clairement établit par Ben Bernanke, dans ses propos tenus aujourd’hui au cours du G20.

L’indice de confiance de l’Université du Michigan publié plus tard dans l’après-midi s’est lui aussi révélé supérieur aux attentes, bien que dans une moindre mesure, ce qui a semblé renforcer la hausse de l’euro.

Malgré tout, la devise n’a fait que compenser ses pertes du jour, et la tendance de ofnd reste baissière.

D’un point de vue graphique, on constate en effet que 1) la devise a marqué un nouveaux plus bas cet après-midi, et que 2), le sommet de cet après-midi consécutif au nouveau creux reste inférieur au sommet de ce matin. Par ailleurs, la devise reste sous sa ligne de tendance baissière, ainsi que sous sa moyenne mobile 100h.

En ce qui concerne les seuils importants, les traders surveilleront les supports des 1,3350 et 1,3300 dans un premier temps. A la hausse, ce sont les résistances des 1,3400, 1,3430, 1,3450-60 et 1,3500 qui seront les premiers obstacles.

Actuellement, la paire EUR/USD évolue autour de 1,3360 sur le forex.

Graphique horaire


Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.