Forex – EUR/USD: L’euro vient tester les 1.37 suite à une journée particulièrement riche en statistiques, mais c’est la tendance haussière de fond qui reste maître du jeu

(ProfesseurForex.com) – La journée aura été exceptionnellement mouvementée sur l’euro dollar, dans le cadre d’une actualité particulièrement dense, avec de nombreuses statistiques majeures, tant en Europe qu’outre Atlantique. Au cours de la journée, la devise a en effet marqué un plus bas sur les 1,3585, et un sommet sur les 1,3710.

La hausse a donc démarré dès ce matin, avec plusieurs chiffres européens rassurants. Les indices PMI de la Zone se sont sont en effet tous révélé supérieurs aux attentes (à l’exception de la France qui se contentait d’un chiffre conforme aux attentes), ce qui mettait l’EUR/USD dans de bonnes disposition dès les premières heures de la séance européenne.

Autre bonne surprise de la mâtinée, le taux de chômage de la Zone euro a évité de marquer un nouveau record historique, contrairement à ce que prévoyaient les économistes. Le taux de chômage de l’Union Monétaire est en effet ressorti stable à 11,7%, alors que le consensus anticipait une hausse à 11,9%.

Dans ce conteste, l’euro rejoignait la zone des 1,3675, et semblait disposé à venir tester le seuil symbolique des 1,37.

Dans l’après-midi, les choses se sont cependant compliquées, puisque après le rapport NFP sur le chômage américain, la volatilité a considérablement augmenté. Les créations de postes sont ressorties globalement en ligne avec le consensus, à 157.000 unité, contre 160.000 anticipé, pour un taux de chômage qui affichait une hausse surprise à 7,9% contre 7,8% anticipé. Mais à côté de ces chiffres peu reluisants, il fallait souligne que les créations de postes ont été révisées en hausse pour les mois de novembre et décembre 2012, pour un totale de 127.000 créations de postes supplémentaire à prendre en compte. Des chiffres difficiles à lire, donc.

Face à cette publication, la première intention de l’euro aura été la hausse, mais à l’approche des sommets journaliers, les traders ont hésité à soutenir une hausse supplémentaire, et l’EUR/USD se retournait à la baisse.

Pendant cette correction, l’indice PMI manufacturier des Etats-Unis supérieur aux attentes semblait accentuer la baisse, et on pouvait alors avoir l’impression que le dollar profitait de chiffres encourageants pour l’économie américaine, et que le mouvement baissier de l’euro était à mettre sur le compte d’une rapport sur le chômage US pas si décevant que cela, et d’une indice PMI manufacturier encourageant.

Cependant, après avoir reculé jusqu’à un plus bas à 1,3585, l’évolution de l’euro dollar face aux autres statistiques américaines de l’après-midi rendait cette thèse caduque. En effet, l’indice de confiance de l’Université du Michigan, et l’ISM manufacturier, tous deux nettement supérieurs aux attentes, ont clairement aidé la paire EUR/USD à rebondir, tout du mois en apparence, et les traders ont beau être versatiles, il ne réagissent pas négativement à une bonne statistique US, pour a peine plus d’une heure après réagir positivement à des chiffres encore meilleurs.

Avec du recul, les statistiques d’aujourd’hui ont sans conteste créé une forte volatilité, mais ce sont les facteurs techniques et psychologiques qui ont régit l’évolution de la monnaie unique. On peut en effet se risquer à attribuer le plongeon accusé par l’euro cet après-midi à des prises de bénéfices, plutôt que par les chiffres publiés.

Ensuite, son rebond pouvait être attribué à des chats à bon compte, compte tenu du fait que malgré la chute de cet après-midi, la tendance de fond haussière restait largement d’actualité, dans un contexte d’appétit pour le risque soutenu en partie par les statistiques américaines supérieures aux attentes de la deuxième partie de l’après-midi.

Des facteurs techniques ont également soutenu la devise, en arrêtant sa chute et lui offrant une bonne base pour son rebond, avec notamment le support des 1,3585, qui officiait dans le rôle de résistance majeure hier et avant hier, et la ligne de tendance haussière qui soutien le cours depuis le 29 janvier (en bleu sur notre graphique).

Pour résumer, les statistiques publiées aujourd’hui ont généré une forte volatilité, mais c’est la tendance de fond qui a joué le rôle d’arbitre pour que l’EUR/USD décide quoi faire de cette volatilité, jusqu’à porter la devise au-dessus du seuil des 1,37 pour la première fois depuis le 14 novembre 2011.

La devise devra maintenant confirmer la conquête de ce seuil hautement psychologique pour que l’on puisse miser sur une nouvelle accentuation de la hausse, mais la prudence exige également d’envisager une éventuelle correction de moyen terme, qui s’inscrirait toujours dans le cadre de la hausse visible depuis juillet 2012 à partir des 1,2050 environ tant que la devise conserve les 1,3000.

Actuellement, la paire EUR/USD évolue juste sous les 1,37 sur le forex, et ce seuil semble bel et bien avoir stoppé le rallye du jour.

Graphique horaire


Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.