France – Actu Forex : Paris a réduit son déficit 2012 et devrait arriver à atteindre son objectif de 4,5% du PIB, mais l’objectif 2013 reste irréaliste

(ProfesseurForex.com) – D’après les résultats définitifs publiés aujourd’hui par le ministère de l’Economie et des Finances français, le déficit budgétaire de l’Etat a atteint 87,2 milliards d’euros sur l’ensemble de l’année 2012, contre une prévision de 86,2 milliards, mais en recul par raport au déficit de 90,7 milliards d’euros de l’année 2011.

L’écart entre les prévisions et le résultat final s’explique par les recette, et non par un dérapage des dépenses. Elles étaient en hausse, à 282,5 milliards d’euros au 31 décembre 2012 contre 271,4 milliards, un an plus tôt, mais « les encaissements sont inférieurs d’un peu plus de 1,6 milliard d’euros par rapport aux prévisions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012″, souligne Bercy. Plus en détail, cet écart est dû aux recouvrements de taxe sur la valeur ajoutée ont été moins élevés que prévu et « seulement partiellement compensés par des rentrées d’impôt sur le revenu et d’impôt sur les sociétés supérieures aux prévisions ».

Les dépenses ont de leur côté été « strictement maîtrisées » , à 374,2 milliards d’euros fin 2012, contre 365,3 milliards fin 2011. « Elles sont légèrement inférieures à l’autorisation parlementaire, témoignant ainsi d’une gestion 2012 particulièrement rigoureuse », précise le ministère de l’Economie. Dans le détail, les dépenses tiennent compte des 6,5 milliards d’euros versés au Mécanisme européen de stabilité (MES) et de la recapitalisation de la banque Dexia, qui a coûté 2,6 milliards d’euros le 31 décembre dernier.

Si on exclut ces dépenses exceptionnelles, les dépenses de l’Etat diminuent de 300 millions d’euros par rapport à l’année précédente, ce qui est « historique, les dépenses de l’Etat augmentant d’habitude chaque année ».

Les chiffres définitifs du PIB 2012 ne sont pas encore connu, mais tout porte donc à croire que la France va parvenir à tenir son engagement d’un déficit ramené à 4,5% du PIB fin 2012.

Cependant, l’objectif 2013 de 3% semble plus difficile à atteindre, puisque le pour cette année a été élaboré à partir d’une hypothèse de croissance de +0,8%. Le FMI avait d’ailleurs très clairement exprimé son opinion à ce sujet il y quelques semaines, en estimant cet objectif bien trop ambitieux. Notons que la France devrait mettre à jour ses prévisions de croissance 2013 à la fin du mois de février ou début mars, pour les établir à 0,4% selon les rumeurs, ce qui pourrait donner lieu à un ajustement de l’objectif de déficit 2013, sans quoi la France devrait trouver des économies supplémentaires à réaliser, avec le risque que cela représenterait pour la croissance.

A ce propos, on rappellera que la Banque de France a annoncé ce matin que le PIB du premier trimestre devrait afficher une hausse limitée à +0,1%, ce qui confirme le caractère irréaliste de la prévision pour l’ensemble de l’année 2013 du gouvernement.

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.