GBPNZD – Un pari spéculatif attractif

DailyFX.fr - Comme les traders sur le marché des changes ont pu le constater en ce début d'année 2013, les décorrélations entre les différentes paires majeures du forex se sont accentuées. La monnaie la plus forte est le Dollar Néo-Zélandais, portée par des taux élevés, des perspectives économiques positives et sa relation étroite avec le marché asiatique. Ensuite viennent l'Euro, puis le Dollar Australien et en queue de peloton nous retrouvons la Livre Sterling, acculée par une hausse de l'inflation incontrôlable, une politique d'austérité, une récession en cours et un quantitative easing en augmentation ces derniers trimestres. En d'autres termes, sur les paires croisées, le GBP/NZD ressort comme la plus baissière de toutes depuis ce début d'année. Néanmoins, ce fait ne date pas d'hier puisque cette chute dure depuis maintenant plus de 10 ans.

En conclusion, vous me direz de vendre et non d'acheter ce couteau qui tombe. Néanmoins, à court terme, voici mes arguments concernant un possible rebond technique qui pourrait être mis à profit dans une optique spéculative. Pour argumenter cette analyse je pars d'un postulat simple : les corrélations pourraient changer à court terme.

Sur les trois dernières années, le GBPUSD a évolué dans un gigantesque range alors que le NZDUSD a opéré une montée sans faute, jusqu'à inscrire des plus hauts historiques en 2011 supérieurs de 600 pips à ceux de 2008. Ci-dessous, vous voyez à quel point le NZDUSD est inversément corrélé à la paire GBP/NZD. Or, au sujet du NZD, monnaie très corrélée au risque (et donc aux indices) puisqu'utilisée pour le carry trade notamment, ce dernier pourrait vaciller, ce qu'il a commencé ces dernières séances, d'autant que les indices arrivent difficilement à monter et qu'une correction ne serait-ce que de court terme nous pend au nez.

Graphique hebdomadaire

gbpnzd2_body_gbpnzd2.png, GBPNZD - Un pari spéculatif attractif

Graphique créé via Marketscope 2.0

Au sujet de la Livre, ouvrez un graphique sur 3 ans, notez le range 1.527 - 1.63, nous sommes en bas de ce range et même s'il devait casser, je pense que les vendeurs préfèreraient vendre des actifs encore "hauts" plutôt que cette dernière qui arrive sur des zones historiques de soutien. Je ne dis donc pas que la Livre va monter alors que le NZD baisserait, mais si les marchés lâchent, je pense que le NZD irait plus vite que la Livre à la baisse ce qui ferait remonter GBP/NZD qui nous intéresse ici.

Graphique 8H

gbpnzd2_body_gbpnzd.png, GBPNZD - Un pari spéculatif attractif

Graphique créé via Marketscope 2.0

Allons directement à l'essentiel et voyons ce que donne le GBPNZD graphiquement. Difficile de faire plus baissier à moyen terme, certes, mais à court terme les vélléités haussières semblent présentes. Je note également que cette paire adore les double bottoms auxquels elle réagit généralement par une hausse rapide de 300 à 500 pips.

Aussi, à court terme, on constate un double bottom potentiel en cours sur les 1.82 avec une ligne de cou à 1.84. En cas de cassure, les objectifs seraient à 1.86 (objectif théorique) puis 1.875 et 1.9 en extension soit le dernier seuil travaillé à de nombreuses reprises au mois de janvier.

Ici mon plan est simple. Premièrement, notre équipe est passée à l'achat hyper spéculatif hier soir à 1.82 sur un "potentiel" test positif des précédents plus bas, position sur laquelle nous avons un stop remonté au prix d'entrée. Les plus aguerris pourront tenté de faire de même si on revient à 1.82 de nouveau. On pourra même s'intéresser à une éventuelle cassure des 1.831 pour prendre le train en marche à court terme.

Pour les plus prudents ou retardataires, on attendra la cassure éventuelle des 1.84 pour acheter/renforcer sur cassure haussière et jouer le scénario d'un double bottom validé par la cassure de sa ligne de cou. Autrement dit, je scrute de près la zone actuellement travaillée par cette paire, nous ne sommes pas à 100 pips près sur ce type d'actif très volatile et je ne dis pas que les cours vont exploser d'ici demain. Toutefois, désormais en position, cela me permet de la surveiller pour mettre à profit l'éventuel scénario relaté ci-dessus.

Nota bene : utilisez des stops larges, un levier faible et ne vous acharnez pas en cas d'invalidation.

Par Nicolas Chéron, Analyste de Marché pour DailyFX.fr

Pour me contacter, écrivez à : ncheron@fxcm.fr

Suivez-moi sur Twitter : http://Twitter.com/NicolasCheronsdfsqdfsdf