La France est à bout de souffle, les objectifs du pacte budgétaire ne seront pas respectés

(ProfesseurForex.com) – L’économie Française s’est contractée plus qu’anticipé au quatrième trimestre 2012, sous l’effet notamment d’un recul marqué de l’investissement, avec pour conséquence prévisible, une stagnation de la richesse Française sur l’ensemble de l’année 2012.

2013 s’annonce donc sous le signe de la récession avec très probablement, selon le consensus, un recul du PIB au premier trimestre de cette année. En effet, les indices de confiance ne laissent pas présager d’un regain d’investissement (-1 %)/Consommation tout comme les indices PMI qui continuent leur plongeon en zone de contraction.

Selon l’INSEE, le PIB a reculé de 0,3 % d’un trimestre sur l’autre après une légère progression de 0,1 % au troisième trimestre 2012, le seul trimestre qui ait enregistré de la croissance l’année dernière.

« La situation n’est pas bonne, ce sont des chiffres préoccupants », a commenté le ministre de l’Economie et des Finances, Pierre Moscovici, sur France 2, tout en soulignant qu’ils l’étaient aussi dans l’ensemble de l’Union européenne. L’Allemagne a en effet annoncé jeudi un recul de 0,6% de son PIB au quatrième trimestre. Mais notons que les signes de reprises sont déjà là de l’autre côté du Rhin et que la croissance pourrait être de retour dès le premier trimestre d’après le ministre Allemand de l’économie.

Pierre Moscovici a ajouté que l’objectif de croissance de 0,8% de l’économie française en 2013 retenu par le gouvernement pour le budget devrait être « repensé » et jugé nécessaire une réflexion au niveau européen sur l’équilibre déficit-croissance.

De son côté, le premier ministre Jean-Marc Ayrault avoue que l’objectif de déficit budgétaire de 3 % du PIB ne sera pas atteint cette année tout en précisant que le déficit ne serait néanmoins pas si loin de l’objectif. Une déclaration qui ne sera pas très appréciée en Allemagne alors que le pays rejette toutes les initiatives Françaises les une après les autres (Euro-obligations, pilotage du taux de change de l’Euro, recapitalisations bancaires directe et rétroactives etc…).

L’avenir ne s’annonce également pas rose du côté de l’emploi et l’engagement du gouvernement d’inverser la courbe du chômage en 2013 paraît désormais également hors d’atteinte. L’économie Française a détruit 66 800 en 2012…

Seul motif d’espoir, les dépenses de consommation des ménages ont progressé pour leur part de 0,2%, ce qui laisse penser que, comme au trimestre précédent, ils ont puisé dans leur taux d’épargne pour maintenir leur niveau de vie.

Peu de signes viennent donc attiser l’espoir d’une amélioration de la conjoncture économique en 2013…

Copyright © 2013 Professeurforex.com. Tous droits réservés