L’Avis de PFX : Les indicateurs avancés ne sont pas en phase avec l’activité économique réelle, la récession est bel et bien à nos portes

(ProfesseurForex.com) – Si l’on compare les indicateurs de confiance et du climat économique ou bien même les indices boursiers avec la situation économique réelle, on s’aperçoit que l’écart peut difficilement plus flagrant.

Les marchés boursiers sont au plus haut depuis 5 ans mais ce n’est que l’abondance de liquidités qui permet d’orienter les bourses à la hausse, ne reflétant au final pas vraiment la future évolution de l’économie de la Zone Euro.

Le Moral des consommateurs reste relativement haut au vu du niveau de chômage. En novembre, 11,7 % de la population active était au chômage dans la ZE et ce niveau de chômage va rester élevé, en particulier dans les pays du Sud où son niveau est déjà tellement insupportable que de nouveaux troubles sociaux ne sont pas à écarter.

Indice Allemand du climat économique ZEW

Les indices PMI des pays de la périphérie du Sud, comme l’Espagne et l’Italie, se sont nettement détaché de leur très bas niveaux mais reste, néanmoins, en dessous du seuil de 50 % qui sépare expansion et contraction. Les directeurs d’achat, qui jaugent ce que pourrait devenir la conjoncture économique à 6-9 mois semblent optimistes, mais pas en France.

En effet, si l’on compare la France à l’Allemagne, nous pouvons nous apercevoir que les indices PMI indiquent une divergence notable qui pourrait annoncer une reprise de l’économie Allemande bien plus précoce qu’en France.

Les indices PMI sont en effet ben corrélés avec la croissance du PIB et alors qu’en Allemagne l’indice annonce un regain de croissance, celui de la France pointe plutôt vers une entrée en récession dans les règles après une année 2012 de croissance nulle.

Indice PMI et PIB

Indice PMI et PIB

Ce sont les exportations qui semblent maintenir la Zone Euro à flot ces derniers temps, comme l’atteste la balance commerciale d’aujourd’hui, qui s’inscrit dans le sillage de la tendance très haussière qui s’est mise en place en 2012.

Balance commerciale Zone Euro

Il est donc logique de voir l’économie Allemande, très focalisée sur les exportations, renvoyer des signes précurseurs d’un rebond économique. Mais la France devrait avoir plus de mal à prendre le bon wagon car l’Euro est déjà trop fort pour permettre à l’industrie Française de profiter du regain de forme dans les pays émergents.

Graphe EUR/USD Sept 2008 – Février 2013

C’est ce qui a poussé François Hollande à demander une gestion des taux de change en vue d’affaiblir l’euro. La course à la « dévaluation compétitive » pourrait bien être le premier pas vers des mesures protectionnistes généralisées dont on sait, par expérience, qu’elles nuisent toujours au développement économique.

Conclusion : Ne vous fiez pas uniquement aux indicateurs avancés, qu’ils soient de climat, de sentiment, d’ambiance … Ils peuvent très vite se retourner et provoquer de brusques retournements de tendance. Les marchés boursiers sont surévalués par rapport aux données fondamentales et nous seront donc très attentifs aux premiers résultats du PIB pour le premier trimestre après les mauvaises nouvelles du quatrième trimestre 2012. Le PIB Allemand sera à surveiller de près après le recul de 0,6 % d’un trimestre sur l’autre au T4 2012.

Copyright © 2013 Professeurforex.com. Tous droits réservés