Le gouverneur de la BoJ va se retirer plus tôt que prévu, le Yen continue de faiblir

(ProfesseurForex.com) – Le gouverneur de la banque centrale du Japon a déclaré aujourd’hui qu’il allait se retirer plus tôt que prévu (trois semaines plus tôt), le 19 mars, mettant fin à un mandat de 5 ans. Cela devrait permettre au nouveau premier ministre Shinzo Abe d’intensifier sa campagne en faveur d’une politique monétaire agressive afin de ranimer la troisième puissance économique mondiale.

La nouvelle a eu l’effet de faire faiblir davantage le Yen qui est de nouveau allée chercher un nouveau plus haut sur le seuil de 93,50, les traders étant galvanisés par une potentielle accélération de l’assouplissement monétaire.

Le premier ministre doit désormais présenter d’ici la fin du mois les nouveaux cadres qui prendront la relève. Ces nominations devront être validées par le parlement ainsi que le sénat.

Rappelons que lors de la transition en 2008, les politiques avaient protesté contre la nomination d’un gouverneur qui avait des liens trop étroits avec le ministère des finances. Cette question ne devrait pas se poser cette fois-ci tant les politiques n’ont cessé de mettre la pression sur la BoJ depuis un an pour qu’elle assouplisse sa politique monétaire.

Haruhiko Kuroda, président de la banque Asiatique pour le développement ainsi que Kazumasa Iwata et Toshiro Muto (leaders d’institutions de recherches) sont pressentis pour le poste de président de la BoJ.

Rappel :

La BoJ, statutairement indépendante, a subi de fortes pressions de la part de M. Abe, Premier ministre depuis le 26 décembre après la large victoire de son Parti Libéral-Démocrate (PLD, droite) aux élections législatives.
M. Abe a notamment demandé, et obtenu, du comité de politique monétaire de la BoJ qu’il relève son objectif d’inflation de 1% à 2%.
M. Shirakawa était opposé au départ à ce changement, craignant le risque d’une inflation excessive, à son tour mauvaise pour la troisième puissance économique mondiale. Avec la voie de M. Shirakawa, le comité de la BoJ a néanmoins approuvé ce changement le 22 janvier.
Sous la pression des nouveaux dirigeants conservateurs du pays, la BoJ a élargis dans la foulée l’ampleur de son Quantitative Easing, qui consiste à acheter des actifs financiers divers, dont des obligations d’Etat… Ce qui est farouchement interdit « en principe » (cf : Programme SMP et OMT) pour la BCE.

Copyright © 2013 Professeurforex.com. Tous droits réservés