L’Avis de PFX : Chypre est sauvée, quid de l’Italie maintenant ?

(ProfesseurForex.com) – Chypre est sauvée et même le Nikkei a salué l’accord glané par l’Eurogroupe cette nuit en rebondissant de 1.6 % (une performance récurrente depuis quelques temps).

D’un point de vue fondamental, la nouvelle semble bonne, enfin cela dépend de quel côté on se place… Si vous êtes un oligarche ou un mafieux (ou les deux) Russe, vous ne serez probablement pas enthousiasmés.

Et pour cause, alors que Laïki va être liquidée, les dépôts inférieurs à 100 K seront sauvés (transvasé dans la première banque du pays, bank of Cyprus) alors que les dépôts supérieur à 100 K seront gelés et serviront à régler les dettes de Laïki, et à recapitaliser la Bank of Cyprus, via une conversion des dépôts en participation. Pas sûr qu’être propriétaire d’un bout du système bancaire Chypriote soit une bonne nouvelle ces temps-ci… Cerise sur le gâteau, le parlement Chypriote ne sera pas concerté après avoir voté à l’unanimité « non » au précédent plan d’aide.

Mais l’affaire est entendue, désormais les banques, avec la complicité du FMI, des gouvernements de la Zone Euro et de la BCE, ne l’oublions pas, peuvent braquer les dépôts des épargnants possédant des dépôts supérieurs à 100 K.

L’affaire étant traité par « compte » et non pas « nom », vous saurez désormais qu’il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier. 99 000 Euros par-ci, 99 000 Euros par là sera plus judicieux, surtout si vous êtes Espagnol…

Et pour une poignée de milliards le monde est sauvé ce matin. Chypre a préféré rester dans le panier de crabes Européens plutôt de tenter une sortie qui aura très certainement été proposé par la Russie qui rêve de pouvoir étendre son influence près du canal du suez et de la Syrie…

Sauvé ? Pas si vite. Quid de l’Italie ? Chypre a eu le mérite de laisser négocier les politiques Italiens en paix mais force est de constater que cela n’avance pas vite…

Et pour confirmer que c’est bel et bien l’Italie qui pèse sur l’Euro depuis un mois, la paire EUR/USD a effacé ses gains ce matin suite à une déclaration de Silvio Berlusconi. L’ancien cavaliere a déclaré que Bersani (centre gauche, vainqueur des élections) devait accepter une coalition avec son parti de centre droit sous peine de reconduire de nouvelle élections.

Les somations de Berlusconi ont rapidement anéanties la hausse post ouverture qui s’était basée sur l’accord Chypriote, preuve que Chypre reste un confetti Européen et que l’Italie reste le réel sujet de préoccupation des Européens (dette à 130 % du PIB, récession prononcée, taux d’emprunt douloureux, impasse politique, risque de ralentissement des réformes structurelles…).

Mais si les traders FX ont sanctionné la paire suite à cette sortie de Berlusconi, les traders de marché obligataires restent confiants comme en atteste le retour ce matin du taux à 10 ans Italien sous le seuil datant des élections.

Méfiance donc, l’Italie détient actuellement les cartes du jeux et de nouvelles élections pourraient emmener la paire chercher un nouveau plus bas et confirmer la tendance baissière qui s’est amorcée depuis le début du mois de février.

En revanche, la création d’un gouvernement avec le soutien de Grillo, pourrait remettre en cause cette spirale baissière et donner un nouveau souffle à l’Euro avec les 1.35 en ligne de mire.

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.