Sommet Européen de printemps: Union bancaire, chômage, Chypre, croissance au menu

(ProfesseurForex.com) – Aujourd’hui débute le sommet Européen des chefs d’État, présidé par le Belge Herman Van Rompuy, à Bruxelles. Ce sommet de « printemps », de son petit nom, va se dérouler sur fonds de crise politique Italienne et de stagnation économique.

En effet, la commission Européenne a dévoilé ses prévisions d’hivers et anticipe désormais un recul de 0.3 % du PIB de la Zone Euro cette année (la BCE a désormais un anticipation médiane de -0,5 %). L’UE dans son ensemble devrait afficher une stagnation à +0.1 %.

Rappelons également le taux de chômage qui dépasse 12 %…

Les question de l’austérité sera de nouveau à l’ordre du jour, plusieurs pays désirant desserrer l’étau face à la récession qui s’aggrave. Jose Manuel Barroso, le président de la Commission Européenne, devrait aller dans ce sens en insistant sur les progrès réalisés depuis 2009 (Les déficits budgétaires ont été divisés par deux en moyenne et ils devraient revenir cette année à 2,8% en moyenne dans la zone Euro et à 3,4% dans l’Union à 27).

La dette publique, incluant celle de collectivités locales et des systèmes sociaux, a de son côté, en conséquence continué de croître ! Elle devrait ainsi atteindre 95,2% du PIB dans la zone Euro et de 90,3% chez les 27 en 2014.

Les Vingt-Sept veulent donc faire le pari d’une réduction de la dette et des déficits plus « intelligente » fondée sur plusieurs paramètres. En se fondant par exemple sur le solde structurel (dépenses publiques déconnectées de la conjoncture), plutôt que sur le chiffre de 3 % de déficit public.

Mais l’entrée en récession de la Zone Euro devrait permettre aux pays en difficulté et même la France de bénéficier d’un aménagement du calendrier d’assainissement des finances en en reportant à 2014 le retour du déficit budgétaire à 3.7 % du PIB (François Hollande a évoqué mardi un chiffre de 3,7% pour 2013). la Grèce, l’Espagne et le Portugal devraient également bénéficier de plus de temps. A condition toutefois que le déficit structurel soit en baisse, que la récession gronde et que des réformes d’envergure soient entreprises par les Etats.

Dans le détail, le programme du sommet Européen s’articule autour de ces sujets :

-Instruments de relance de la croissance : Réorientation des fonds structurels européens, recapitalisation de la banque européenne d’investissement…

-Réformes : Compétitivité, renforcement du marché intérieur…

-Lutte contre le chômage des jeunes : La Commission présentera le bilan d’une expérimentation dans huit pays et veut faire progresser son dispositif de « garantie jeunesse », pour une entrée en vigueur en janvier2014. Il s’agit de ne pas laisser un jeune Européen au chômage plus de quatre mois sans lui proposer un emploi, une formation, un stage…

-Union bancaire : Les 27 doivent progresser sur le mécanisme de résolution d’une éventuelle crise bancaire (la question des recapitalisations bancaires directe reste épineuse) et d’une garantie européenne des dépôts des particuliers (Que Vitor Constancio (vice président de la BCE) a appelé a réaliser le plus rapidement possible).

Une réunion de l’Eurogroupe a été ajoutée pour préparer le sauvetage de Chypre. Le montage financier et ses contreparties doivent être bouclés d’ici à la fin du mois. Les grands argentiers veulent réduire à 10 Mds l’enveloppe demandée par Chypre et a pour objectif de ramener le ratio dette/PIB du pays à 100 % du PIB d’ici 2020.

Les potentielles déclarations de chefs d’état et de ministres des finances devraient rythmer la séance.

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.