Actu Forex – Espagne: Le ministre de l’Economie annonce que la récession sera bien pire que prévue cette année, des dérapages budgétaires sont à prévoir

(ProfesseurForex.com) – Selon le ministre de l’Economie espagnol Luis de Guindos qui s’exprimait dans une interview parue dans le Wall Street Journal aujourd’hui, la récession sera bien pire que prévue cette année en Espagne.

Alors que la prévision officielle tablait jusqu’à maintenant sur un recul du PIB de 0,5% en 2013, De Guindos a estimé que le PIB devrait finalement reculer de 1% à 1,5% cette année, pour ensuite enregistrer une « légère » croissance en 2014.

Rappelons que l’Espagne a déjà subit un recul de son PIB de 1,37% en 2012, ce qui avait contribué à la baisse de l’EUR/USD sur le forex depuis le début de l’année.

De leur côté, le FMI et la Commission Européenne tablent sur un repli de 1,4% à 1,6%, ce qui fait que les nouvelles prévisions fournies par le ministre de l’Economie ne sont au final qu’un alignement avec les prévisions plus réalistes des organismes internationaux. La Banque d’Espagne table elle aussi sur un recul du PIB de cet ordre cette année.

Le problème est que le budget 2013 a été établit sur la base de la prévision de croissance officielle, et par conséquent, sans mesures d’austérité supplémentaires, il faudra s’attendre à des dérapages, qui seront sans doutes sanctionnés par les marchés, avec à la clé des conséquences négatives pour l’euro sur le forex.

En 2012, le déficit budgétaire espagnol représentait 10,6% du PIB, soit le plus élevé de la Zone euro, et devait descendre à 4,5% du PIB cette année, puis 2,8% en 2014. Cependant, de l’aveu du ministre de l’Economie, le gouvernement espagnol négocie actuellement avec l’Union européenne pour assouplir ces exigences.

Rappelons pour finir que le gouvernement espagnol présentera vendredi un plan de réduction du déficit, qui ne comprendra pas de nouvelles mesures d’austérité « significatives », selon De Guindos, qui précise également : « Ce que nous allons faire maintenant, c’est établir un meilleure équilibre en la réduction du déficit et la croissance économique. La première préoccupation des investisseurs internationaux au sujet de l’Espagne en ce moment, c’est la croissance économique ».

Il faut désormais espérer que le marché réfléchisse effectivement dans cet axe, pour que le rehaussement des prévisions de déficit qui seront sans doute annoncées vendredi ne débouchent pas sur une sanction de l’euro sur le marché des devises…

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.