Forex – EUR/USD: L’euro teste de nouveau les 1,30 à plusieurs fois au cours d’une journée chargée, la pression baissière est bien réelle mais la tendance graphique devient incertaine

(ProfesseurForex.com) – L’euro connaissait une journée mouvementée sur le forex aujourd’hui, avec un bilan baissier en fin se séance européenne, après avoir pointé aussi bas que 1,2954 en fin de mâtinée.

Ce matin, c’est l’indice allemand IFO qui venait plomber la monnaie unique, l’indice étant ressorti à 104,4 points pour le mois de mars, contre 106,2 anticipé par les économistes et 106,7 le mois précédent.

C’est donc suite à ce chiffre très décevant, et inquiétant d’utant plus qu’il concerne la première économie de la Zone euro que la la paire EUR/USD marquait son plus bas journalier.

L’Italie venait ensuite au soutien de la paire, avec notamment la perspective de voir un gouvernement de grand coalition rapidement formé. Le Premier Ministre est déjà fortement pressenti en la personne de Enrico Letta, de la gauche modérée, qui a d’ailleurs été convoqué par le président Napolitano à la mi journée, sans doute pour travailler à la constitution d’un gouvernement.

Rien d’officiel n’a été annoncé, mais les traders ont bien sentit que les choses avancent, ce qui a profité à la monnaie unique sur le forex.

Toujours au sujet de l’Italie, on notera que le pays a passé avec succès le « test de confiance » du marché aujourd’hui, avec une émission obligataire à 2 et 10 ans présentant des taux en forte baisse. Le taux à 10 ans est donc ressorti à 2,6%, contre 3,02% précédemment, tandis que le taux à deux ans descendait à 1,167%, contre 1,75%, au plus bas depuis 1999.

Dans ce contexte, l’euro rebondissait depuis son plus bas à 1,2954 consécutif à l’indice IFO allemand, pour se retrouver bloqué par la zone de résistance des 1,3030, qui confirmait donc de nouveau aujourd’hui son statut de seuil important à surveiller.

En début d’après-midi, c’est une statistique américaine très décevante qui est venue peser sur le moral des traders forex et donc sur l’euro, avec des commandes de bien durables nettement sous le consensus. Celles-ci ont en effet affiché une baisse de 5,7% pour le mois de mars, alors que le consensus s’attendait à une baisse limitée à 2,8%, tandis que les chiffres du mois précédent étaient révisés en baisse, de +5,7% à +4,3%.

Suite à cette publication, l’euro passait de nouveau sous les 1,30, mais ne marquait pas de nouveaux creux, arrêtant sa chute autour de 1,2970, et confirmant donc le statut de support important de ce seuil.

Le milieu et la fin d’après-midi était ensuite marqué par de nombreuses déclarations diverses et variées de membres de la BCE, avec notamment Mersh, Weidmann, Constancio et Asmussen qui se sont exprimés.

Pour faire le tri parmi tout ce qui a été dit, on peut retenir que les membres de la BCE sont partagés sur l’opportunité d’une baisse du taux de la BCE, non pas parce que cela ne serait pas nécessaire, mais parce qu’ils doutent des « mécanismes de transmission à l’économie réelle » de la politique monétaire. En d’autres termes, ils ne sont pas sur que les impact positifs attendus d’une baisse du taux directeur se répercute effectivement sur l’économie de la Zone euro.

On peut également s’arrêter sur les propos de Constancio, le vice président de la BCE, qui a répété ce que d’autres avaient dit avant lui, à savoir que la BCE se tient prête à baisser son taux si les données économiques le justifient. Il a toutefois estimé que les récentes données économiques pour la Zone euro constituent de « mauvaises nouvelles », ce qui sous entend que le point où une baisse du taux directeur serait justifiée a été atteint.

D’un point de vue graphique, les oscillations de l’euro rendent la tendance de fond incertaine depuis deux jours. On peut toutefois noter que la journée d’aujourd’hui aura permis de confirmer l’importance de lé résistance des 1,3030, et du support des 1,2970, ainsi que le rôle de pivot des 1,30, à mi chemin de ces deux seuils. C’est donc ceux-ci qu’il faudra surveiller dans les prochaines séances pour évaluer la direction que la monnaie unique va prendre sur le forex.

Actuellement, la paire EUR/USD évolue autour de 1,2995 sur le marché des changes, et ne semble pour l’instant pas disposée à repasser au-dessus des 1,30.

Graphique horaire


Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.