Italie, La clef de voûte de l’avenir Européen et de la paire EUR/USD sur le forex ?

(ProfesseurForex.com) – « L’enfant prodige », voilà le surnom donné à Enrico Letta (46 ans), le nouveau président du conseil Italien, qui s’est rendu seul au volant de sa propre voiture au Quirinal le 24, pour prendre ses nouvelles fonctions.

Il fut ministre des Politiques communautaires sous le gouvernement de Massimo D’Alema de 1998 à 1999 et, à ce titre, le plus jeune ministre de l’histoire de la République italienne. Successivement ministre de l’Industrie, député européen (Letta est Europhile) dans le groupe Alliance des libéraux et des démocrates pour l’Europe, il fut aussi sous-secrétaire d’Etat à la présidence du Conseil des ministres du second gouvernement Prodi [mai 2006-janvier 2008]. Spécialiste de droit international et de droit des communautés européennes, il a une réputation d’expert et d’homme compétent.

Une lourde tâche attend cet homme qui va devoir former le nouveau gouvernement Italien. Le rendement des bons du Trésor à six mois de l’Italie est tombé vendredi à son plus bas niveau jamais mesuré, à l’occasion d’une adjudication au cours de laquelle les investisseurs se sont montrés optimistes sur les chances d’Enrico Letta, président désigné du Conseil, de former un gouvernement.

Rome a vendu huit milliards d’euros de titres de dette arrivant à échéance en octobre, à un rendement de 0,503% contre 0,83% lors d’une adjudication semblable en mars. Le rendement des bons à six mois n’a jamais été observé à un niveau si bas depuis l’introduction de l’euro et il était bien plus élevé à l’époque de la lire. L’Italie a également vu son toux à 10 ans tomber de plus de 0.50 % cette semaine pour redescendre à 2.3 %.

Mais combien de temps le remplaçant de Luigi Bersani (qui a mené son parti démocrate à la victoire lors des dernières élections mais qui a démissionné après s’être heurté aux conditions le pepe Grillo et Silvio Berlusconi, leaders incontournables sur le chemin de la création d’un gouvernement stable) gardera le mandat que le président Napolitano lui a donné. Ce dernier a déclaré qu’il jetterait l’éponge en cas de nouvel échec. Un scénario noir qui verrait l’Italie privée de toute figure d’autorité à même de recadrer les débats. A qui profiterait le crime ?

En ce qui concerne ce qui nous intéresse, c’est à dire le Forex, nous pouvons souligner que l’Euro n’a pas encore réagit à ce deuxième acte qui commence, dans la grande comedia del arte Italienne. L’Euro est même redescendu ces derniers jours, se rapprochant des derniers plus bas de l’année, les traders restant en embuscade d’un nouvel esclandre politique qui pourrait nous ramener à la case départ : Un nouveau vote. Un scénario qui prolongerait une impasse politique qui a déjà coûté un point de PIB depuis deux d’après la presse transalpine. La dernière chose dont l’Italie a besoin étant donné la récession qui dure.

Les marchés semble vouloir croire à des nominations de ministre dès ce weekend, une perspective qui devrait profiter à l’Euro même si l’on peut rester très septique quant au fait que la situation est réellement évoluée en ce qui concerne la majorité au Sénat.

Les tractations vont bon train sur les noms des futurs membres du gouvernement. La droite récuse notamment celui de Mario Monti, cité comme éventuel ministre des Affaires étrangères. «Le jeune Letta ferait une erreur grossière en le nommant», a twitté le dirigeant du parti autonomiste de la Ligue du Nord, Roberto Maroni.

Mais vendredi, Silvio Berlusconi s’est montré plus ouvert. Il a vu dans M. Letta «une attitude très positive» et ne constate pas de «véritables problèmes» dans les discussions.

Les ministre monteront-ils la colline du Quirinal dès ce weekend ? Certains journaux Italiens le pensent mais beaucoup sont ceux qui prédisent une faible espérance de vie à ce prochain gouvernement.

Rappelons pour finir que la Belgique est restée 541 jours sans gouvernement avant de mettre fin à ce record en décembre dernier…

La question de l’avenir politique reste très certainement une clef pour l’avenir Européen puisque le pays semble manquer à l’appel dans l’optique de faire plier l’Allemagne sur la question de l’austérité. En effet, Enrico Letta rassemble toute la classe politique Italienne sur au moins un point : Il estime que l’objectif de déficit budgétaire de 3 % annuel est judicieux mais pas en période de récession… La question du dé-tricotage de la loi Monti sur la taxation du foncier que Berlusconi a promis d’abroger pourrait donc trouver bientôt une réponse. Un trou dans les recettes qui devrait augmenter le déficit budgétaire qui s’était affiché à 3 % du PIB en 2012.

Cet Europhile détient peut être le destin de la paire EUR/USD sur le marché des changes et il faudra suivre de près la nomination des ministres dont la date de l’annonce n’a pas encore été avancée.

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.