Où va la Livre Sterling ?

(ProfesseurForex.com) – Le Royaume-Uni devrait éviter le scénario de récession en « triple dip » d’après les premières estimations du PIB pour le premier trimestre 2013 mais la situation reste très inconfortable, à l’image de tous ses partenaires Européens.

La perfide Albion doit prendre un nouveau virage économique alors que la dame de fer s’en est allée. Margaret Thatcher avait ouvert la voie à la création de la plus grande place financière mondiale et avait érigé le libéralisme comme modèle de société.

Mais même si la City reste toujours incontournable, l’émergence de places financières robuste et compétitives à Hong Kong, Singapour ou même au moyen-Orient illustre les difficultés d’adaptation du vieux continent.

La Livre Sterling, qui symbolise à la fois l’indépendance du royaume-Uni face à l’Europe mais aussi l’isolement de l’île, a connu un début d’année agité. Coincé entre rigueur extrême et croissance en berne, David Cameron et la BoE doivent redoubler d’efforts pour maintenir le cap. Et même si le chômage reste largement en-dessous de la moyenne Européenne, la grogne populaire montante ne devrait pas faciliter la tâche.

La balance commerciale du pays est récemment venue assombrir un peu plus le ciel Anglais, déjà très gris depuis le début de l’année en raison de la croissance inexistante alors que les JO avaient permis au pays de limiter la casse en 2012.Le déficit commercial s’est ainsi creusé bien plus qu’attendu à 3,6 milliards de livre sterling contre 2,5 milliards en janvier. Les analystes tablaient sur un déficit de 8,8 milliards sur les biens de consommation qui a finalement dépassé les 9,4 milliards. Ainsi, ces chiffres sont venus gâcher les bonnes nouvelles de la production industrielle, manquant ainsi de débouchés.

Mais surtout cela illustre la complexité de la situation de l’Angleterre qui, a vu ses exportations baisser de 1,1% malgré la chute de sa monnaie. Au contraire, les importations ont gardé un rythme soutenu à +1,7%. L’équation devient très compliquée.

Et notons que malgré le discours de façade de la BoE, chacun sait que la vieille dame s’est bel et bien engagée dans la guerre des devises en tentant de faire baisser la Livre afin de donner un nouveau souffle aux exportations

Et pourtant, la Livre pourrait continuer à grappiller un peu de terrain à la hausse, notamment en raison de prises de bénéfices (suite à la forte chute en ce début d’année) mais aussi grâce à des banques et autres agents de couverture comme l’indique le Commitment of traders.

L’assouplissement monétaire drastique de la BoJ devrait également conforter le regain de forme de la Livre Sterling. En effet, la BoJ a acheté le silence de ses partenaires commerciaux (pénalisés par la baisse du Yen). En effet, ces derniers sont satisfait de voir une masse de liquidités se déverser sur le marché obligataire et venir maintenir les taux d’emprunt à des niveaux acceptables.

Concernant plus précisément la paire GBP/USD maintenant :

D’un point de vue plus « technique », la paire a buté vendredi sur les 38.2 % des retracements de Fibonacci de la baisse. Un premier support se trouve désormais sur le seuil de 1.5340 alors que le seuil pivot, charnière, se trouve plutôt sur le seuil de 1.5240. Un repli est donc envisageable sous 1.53 et nous aurions tendance à le privilégier ce scénario à court terme. Néanmoins, une nouvelle vague de hausse devrait ensuite intervenir, tant que la BoE ne se sera pas décidée à réactiver le QE. Et cela pourrait être très probable lorsque le président de la BoE, Mervin King, laissera sa place à l’actuel président de la banque du Canada, Mark Carney. Les 50 % des retracements de Fibonacci sont notre objectif à moyen terme, soit le seuil de 1.5580.

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.