Pourquoi le nouveau gouvernement Italien risque de ne pas faire long feu

(ProfesseurForex.com) – Après deux mois d’instabilité politique, le gouvernement italien mené par Enrico Letta semble répondre aux attentes de renouvellement de la classe politique en Italie. Silvio Berlusconi émet plusieurs réticences concernant ces volontés de changement, le nouveau gouvernement se risque à quelques obstacles.

Personne ne peut nier les difficultés qui attendent ce nouveau gouvernement. Il reflète l’état d’urgence dans lequel était plongé l’Italie. Il est le résultat d’un électorat mitigé, sans majorité tranchée, le Parti démocrate qui était le premier parti politique de la nation éclate en morceau.

Giorgio Napolitano, le président de l’Italie, a joué un rôle déterminant. La conclusion de ses actes mène à un constat pour le moment surprenant. En effet, les chefs historiques du centre-gauche sont évincés, certains ont tenté de rester mais ils n’y sont pas parvenus.

Désormais on assiste à une situation inédite depuis 1994, le parti centre-droit intègre une équipe gouvernementale sans la présence de Silvio Berlusconi. Mario Monti, le président du Conseil sortant, est lui aussi resté sur la touche. L’Italie tourne une page, le pays pourrait bel et bien avoir changé de rythme.

Silvio Berlusconi, le premier obstacle

Enrico Letta a rempli son objectif. Pour en arriver ici, il tout de même du confier le ministère de l’Intérieur à Angelino Alfano, le bras droit de S.Berlusconi. Ce ministère peut être déterminant lors de procédures judiciaires comme celles que vit actuellement le Cavalière…

Le Parti démocrate a perdu la quasi-totalité des grands ministères bien qu’il se rattrape sur les ministères sociaux-culturels. Cette situation va obliger le nouveau locataire du Palais Chigi à jongler quotidiennement entre les réticences du centre-droit et les exigences de changement. L’influence politique de S.Berlusconi sera la vraie variable incontrôlable pour E.Letta.

Le Cavalière a déjà déclaré aujourd’hui qu’il ne pouvait pas faire parti d’un gouvernement qui n’abrogerait pas la loi Monti sur la taxation des habitations… Un point difficile qui fut l’une des réformes phare de Mario Monti. Tout risque de rester bloqué et déboucher sur une nouvelle crise politique si Enrico Letta n’accède pas à la promesse de campagne de Silvio Berlusconi… Wait and see

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.