BCE : Statu quo monétaire en vue ?

(ProfesseurForex.com) – Le consensus global en vue des décisions de politique monétaire de la BCE table sur un statu quo monétaire. Le taux directeur, une des dernières cartouches de la BCE compte tenu de la panoplie d’outils monétaire déployée depuis le début de la crise, devrait rester inchangé.

Néanmoins, les traders seront à l’affût de toute déclaration de la part de Mario Draghi allant dans le sens d’une baisse du taux directeurs dans les mois à venir. Le taux est actuellement de 0.75 % (qui s’applique donc à toutes les opérations de prêt de la part de la BCE aux banques de la Zone Euro) est reste le plus élevé parmi les principales banques centrales mondiales.

En effet, la BoJ, la FED ou encore la BoE, ont toutes pratiqué une expansion monétaire conséquente via les QE et ont ramené leurs taux directeurs proche de zéro (sauf pour la BoE qui maintient son taux à 0.50 %).

Tôt ce matin, la BoJ a une nouvelle fois assoupli sa politique monétaire en décidant de doubler dès cette année ses achats d’obligations souveraines et d’étendre sa masse monétaire de 70 000 Mds de Yen (600 Mds d’Euros). Néanmoins, beaucoup moins de mouvements sont à prévoir du côté de la BCE.

Il se pourrait que les collatéraux éligibles aux opérations de refinancement soient élargis (obligations d’entreprises) afin de baisser davantage le coût d’emprunt pour les petites et moyennes entreprises saines qui ne parviennent pas à trouver des financements décents dans les pays périphériques.

D’une manière plus globale, notons qu’après certains signes de stabilisation en début d’année, le mois de mars a durement éprouvé la confiance. Le marasme politique Italien crée une incertitude malvenue alors que l’accord de dernière minute pour Chypre n’a pas franchement séduit les marchés en raison du haircut sur les dépôts bancaires et le contrôle des capitaux mis en place et qui pourrait être prolongé.

Mario Draghi sera d’ailleurs très probablement questionné par rapport à cet accord avec Chypre afin de savoir si la participations des épargnant serait désormais le modèle lors des prochaines recapitalisations bancaires.

Les indices manufacturiers et des services, tout comme l’inflation (dont le rythme recule depuis plusieurs mois, 1.7 % en mars y/y) entrouvrent la porte pour un assouplissement monétaire mais nous rappelons de nouveau que le consensus table sur un statu quo monétaire aujourd’hui.

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.