BCE: Une baisse du taux directeur au mois de juin ?

(ProfesseurForex.com) – ƒLa BCE va-t-elle abaisser son taux directeur pour le ramener au même niveau que celui de la BoE ? C’est une certitude et les anticipations grandissent. Il s’agit maintenant de savoir quand et, accessoirement, pourquoi ?

Au vu des dernières déclarations de la part des gouverneurs de la BCE, il apparaît peu probable que le conseil monétaire décide d’abaisser son taux de refinancement principal au mois de mai. Néanmoins, la porte semble ouverte pour un baisse de 0.25 % au mois de juin, voir juillet, ce qui serait le plus bas historique, à 0.50 %.

En effet, les perspectives économiques de la Zone Euro ne sont pas brillantes, loin de là, et l’aggravation de la récession pourrait déboucher sur une baisse du taux directeur afin de stimuler le crédit et donc la consommation ainsi que l’investissement, les composantes essentielles de la croissance. Notons également que l’inflation ralentit de manière « assez significative », pour reprendre les mots du vice-président de la BCE, Vitor Constancio, et que pour éviter le spectre de la déflation, un assouplissement monétaire est tout indiqué.

Même la Bundesbank ne s’opposera pas à une baisse du taux directeur (une première) comme l’a indiqué son président, Jens Weidmann. L’irréductible gouverneur Allemand a néanmoins souligné que cela n’aurait probablement aucun impact. En effet, chacun sait qu’en raison de la fragmentation des économies Européennes, la BCE ne parvient plus à transmettre sa politique monétaire (En d’autres termes, les banques n’abaisseront pas leurs taux pour les entreprises et consommateurs même si la BCE réduit le coût de l’argent pour elles via la baisse du taux directeur).

La nouvelle baisse au mois d’avril des indices PMI manufacturier (historiquement très bien corrélés avec la croissance) vont dans ce sens et si nous regardons les indices de confiance où d’autres indicateurs de conjoncture, les perspectives à moyen terme sont mornes. Il est largement accepté qu’un retour de la croissance n’interviendra pas avant la fin du deuxième semestre 2013, ce qui devrait inciter la BCE à assouplir sa politique monétaire d’ici là.

Mais ceci est la conséquence de l’austérité conduite en Europe. Tant que la tendance sera au dégraissage, il y a peu de chance de voir de la croissance et la BCE ne pourra rien y faire. Le seul outil à disposition de la BCE pour le moment, c’est le programme OMT, le fameux « basooka » qui reste à l’état de projet pour le moment (l’Irlande et le Portugal comptent utiliser le programme OMT (Outright Monetary transmision) le plus tôt possible afin d’être accompagnés par la BCE lors des prochaines émissions obligataires à long terme qui avaient été mises en veille depuis l’octroi des plans d’aide).

Rajoutons que plusieurs officiels, dont le président François Hollande devant le parlement Européen, se sont pleins de la vigueur de l’Euro sur le forex, pénalisante pour les exportations. Ces déclarations vont également dans le sens d’un assouplissement monétaire très bientôt.

Néanmoins, si une baisse du taux directeur de la BCE ne devrait avoir qu’un petit effet sur l’économie réelle, l’impact sera fort sur le marché des changes où l’Euro sera forcé de reculer face aux autres devises.

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.