USA : Attention lorsque vous analysez le taux de chômage Américain

(ProfesseurForex.com) – C’est une mauvaise surprise qui a plombé Wall Street vendredi dernier : les créations d’emplois ont nettement ralenti en mars. Le solde net s’est en effet limité à 88.000 nouveaux postes, alors que l consensus tablait en moyenne sur près de 200.000 créations d’emplois.

Le taux de chômage a certes reculé de 0,1 %, pour tomber à 7,6 %, son niveau le plus faible depuis décembre 2008, mais seulement en raison d’un certain nombre d’Américains qui jettent l’éponge et se retirent des listes du chômage (ou bien parce qu’ils n’ont plus le droit aux indemnités chômage). Un demi-million d’Américains auraient disparus de la population active la semaine passée…

En effet, le taux d’activité, qui mesure de la part des actifs dans la population en âge de travailler, est ainsi tombé à 63,3%, son niveau le plus faible depuis 1979, précise le gouvernement. Certain avancent que ce recul est lié à des raisons démographiques et que le mouvement est en marche depuis les années 2000 mais il ne s’agit définitivement pas d’un bon signe. Les deux-tiers du recul du taux d’activité serait dû à l’effet démographique.

Interrogé sur CNBC, James Bullard (FED de St Louis) a reconnu que la baisse du taux de chômage – de 7,7% à 7,6% – était due à un moindre nombre d’Américains cherchant du travail, ce qu’il a jugé inquiétant. Pour autant, a-t-il relevé, la tendance des créations d’emplois sur six mois reste encourageante.

« Je ne modifie pas mes prévisions à ce stade » a-t-il déclaré.

Rappelons que la Fed s’est engagée à poursuivre son programme d’achats d’obligations (85 milliards de dollars par mois) jusqu’à une « amélioration substantielle » du marché du travail. Le taux d’intérêt,lui, restera à un niveau proche de zéro tant que le taux de chômage ne sera pas revenu autour de 6,5%.

« Certainement que si nous descendons juste au-dessus des 7% (pour le taux de chômage) tout le monde parlera d’amélioration substantielle du marché du travail », a noté James Bullard…

Nous vous parlions dans notre précédent article de l’état de l’économie Américaine et le coup d’arrêt du mois de mars dans notre précédent article et la FED apporte sa propre réponse : Il n’y a pas suffisamment d’éléments aujourd’hui pour craindre une défaillance de la reprise.

Rendez-vous dans trois semaines pour les prochains chiffres économiques influents.

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.