Forex – EUR/USD : L’euro conserve la plupart de ses pertes après le plongeon consécutif aux propos de Draghi hier

(ProfesseurForex.com) – La paire EUR/USD chutait très fortement sur le forex hier, marquant un plus bas à 1,3037 à la suite de la conférence de presse mensuelle de Mario Draghi, le patron de la BCE.

Pourtant, l’euro avait (curieusement) réagit positivement à la confirmation de la baisse du taux refi (le taux principal auquel les banques peuvent emprunter) de la BCE, qui est passé de 0,75% à 0,50%.

Le marché avait en effet beaucoup spéculé sur cette baisse de taux ces dernières semaines, et elle se trouvait finalement déjà intégrée aux cours, ce qui a éviter à l’euro d’en pâtir. Pire, après une réaction baissière dans les premières secondes qui suivait la publication, l’euro remontait nettement, pointant sur un sommet journalier à 1,3217.

La devise accusait ensuite une très sévère chute sur le forex, lors de la conférence de presse de la BCE qui a suivit l’annonce du taux.

En effet, le président de la Banque Centrale Mario Draghi a évoqué la possibilité d’un taux de dépôt négatif, une mesure considérée comme assez radicale, et cette éventualité a lourdement pesé sur la monnaie unique.

Rappelons que le taux de dépôt est le taux auquel les banques peuvent placer de l’argent auprès de la BCE. Par conséquent, avec un taux de dépôt négatif, cela coûterait de l’argent aux banques de laisser dormir leurs fonds dans les caisses de la BCE, ce qui devrait les inciter à se prêter de l’argent en elles et ainsi fluidifier le marché interbancaire, et in fine améliorer la « transmission de la politique monétaire à l’économie réelle ».

En effet, l’action en terme de politique monétaire de la BCE n’a pour l’instant que peu d’impact sur l’économie réelle, et il est important de travailler à une meilleure transmission.

On peut aussi noter que des rumeurs hier après-midi à ce sujet, au sujet de l’avis de certains membres de la BCE, qui auraient souhaité que la BCE agisse plus lourdement sur le taux directeur. En effet, il semblerait que certains gouverneurs auraient préféré ramener le taux à 0,25% (au lieu de la baisse de 0,75% à 0,5% décidée hier), ce qui a également pu peser sur EUR/USD.

Dans ce contexte, l’euro entamait donc un fort plongeon sur le forex, et marquait un plus bas à 1,3036, à peine quelques heures après son sommet journalier à 1,3242.

La nuit a ensuite été très calme, la devise ayant consolidé ses pertes autour de 1,3060, et ce matin, l’euro s’offrait un rebond d’environ 20 pips, notamment en réaction aux taux à 10 ans espagnols, qui repassent sous les 4% pour la première fois depuis octobre 2010. Nowotny, membre de la BCE, soutenait également la devise en affirmant que les propos de Draghi hier au sujet d’un taux de dépôt négatif ont été surinterprété, et qu’il n’y a pas de plan concret en ce sens pour l’instant.

D’un point de vue graphique, la tendance haussière de fond de l’euro dollar reste toutefois très sérieusement remise en cause, même en tenant compte du rebond de ce matin, et après quelques heures d’attente pour confirmer que la devise n’e poursuit pas son rebond, les scénarios baissiers pourront être envisagés.

Au niveau des seuils importants, on peut noter des supports sur les 1,3050, 1,3030, 1,3000 et 1,2970 dans un premier temps. A la hausse, les premiers obstacles en cas de rebond se trouveront sur les 1,3085, 1,3100-10, 1,3130 et 1,3150, puis 1,3185, 1,32 et finalement la zone des 1,3240-50.

En ce qui concerne l’actualité macroéconomique, on pourra relever quelques évènements importants dans le calendrier économique, avec notamment le très important rapport NFP sur le chômage américain, à 14h30, puis avec l’ISM des services et les commandes de fabrication, à 16h.

Actuellement, la paire EUR/USD évolue autour de 1,3090 sur le marché des changes.

Graphique horaire


Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.