Comment pratiquer le scalping sur le forex ? Quels dangers cela représente ? Quelles sont les qualités pour réussir ?

(ProfesseurForex.com) – Il existe plusieurs manières d’aborder le trading sur le forex, en fonction de l’horizon de temps. On peut en effet classer les types de trading en trois catégories : Le day trading, qui consiste à prendre des positions sur quelques heures à une journée, le swing trading, qui consiste à prendre des positions sur quelques jours, et le scalping, qui consiste à prendre de multiples positions de très court terme (parfois seulement quelques secondes).

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser au scalping, qui est par certains considéré comme « le vrai trading », celui qui offre des poussées d’adrénaline et des gains rapides, mais qui est également la technique de trading la plus dangereuse, et sans aucun doute la moins adaptée aux débutants.

Qu’est-ce que le scalping exactement ? Quelle gestion du risque appliquer au scalping ? Combien d’opérations passe un scalpeur chaque jour ? Quelles sont les qualités des scalpeur ? C’est entre autres à ces questions que nous répondront au cours de cet article.

Qu’est-ce que le scalping sur le forex ?

Le scalping consiste à prendre chaque jour de multiples opérations de court terme, avec un fort effet de levier et des objectifs de gains limités, le fort effet de levier compensant la faiblesse en terme de pips des gains, pour arriver à des gains conséquents en terme de capital.

Il n’y a pas vraiment de règle, et cela dépend de l’ambiance du jour et de l’état d’esprit du trader, mais on peut estimer qu’un scalpeur passe entre 20 et 100 opérations par jour, qui durent chacune de quelques secondes à quelques minutes, pour des objectifs de gain allant de 5 à 15 pips.

Cela peut donc être une activité stressante et épuisante, et cela nécessite impérativement de rester scotché à votre plateforme de trading forex tout au long de la journée.

Sur quoi le scalpeur se repose pour prendre ses décisions ?

Selon nous, le scalping sur le forex est un « trading d’expérience ». La courte durée des opérations et la réactivité instantanée demandée lors de la prise de position rend l’analyse délicate : On n’a pas vraiment le temps d’analyser le marché de façon classique.

Les scalpeurs peuvent utiliser des indicateurs d’analyse technique, mais nous estimons que les principaux indicateurs restent peu adaptés sur des horizons de temps si courts. En effet, les signaux sont souvent légèrement retardés, ou légèrement avancés.

Du coup, c’est sur l’expérience, sur l’instinct que se repose principalement un sclapeur. Un sclapeur n’a que faire de connaître la tendance générale, ou le contexte macroéconomique du moment. Il est intéressé par le calendrier économique, dont les évènements peuvent générer une volatilité dont il pourra profiter, mais il ne pratique pas l’analyse économique et psychologique.

Quelle gestion du risque appliquer au scalping ?

Pour des raisons de gain de temps, et parce que le scalpeur reste scotché à son écran, les traders qui pratiquent cette technique utilisent peu de stops et de limites. Ces seuils sont « à peu près » inscrits dans leur esprit, mais il est inutile de passer ces ordres, puisque l’on est sensé rester devant l’écran pour réagir à la vitesse de la pensée !

On peut toutefois estimer qu’un scalpeur se fixe mentalement un stop égal à son objectif de gain (pour ne pas se « laisser avoir par des évolution irrationnelles d’ultra court terme), et compense cette « faute » de gestion du risque en tentant de maximiser le taux de réussite de ses opérations, visant environ 75% à 90% d’opérations gagnantes.

Quelles sont les qualités d’un scalpeur ?

La première qualité d’un scalpeur est l’expérience. En effet, le temps réduit, voire néant qui peut être consacré à une analyse technique rapide fait que celle-ci doit être pratiquée de façon presque instinctive, sans réfléchir, et pour ceci, il convient de maitriser parfaitement les indicateurs et techniques potentiellement utilisés.

On peut ici faire un point sur « l’instinct du trader », le « feeling ». Selon nous, il ne s’agit pas d’une qualité innée, mais d’une qualité qui s’acquiert avec l’expérience. A force d’analyser le marché, ses réactions, et de pratiquer l’analyse technique, le trader intègre inconsciemment la somme de ses constatations, de ses réussites et de ses échecs.

Le temps passant, et les choses s’améliorant, le trader pense avoir développé un instinct, mais il n’en est rien, il applique simplement inconsciemment la somme de ses expériences, en ne faisant donc pas jouer le « pur instinct », mais simplement « l’analyse instinctive ».

La seconde qualité d’un scalpeur est la maitrise de ses émotions. Cela va en effet de soit, quand on passe des dizaines, voire des centaines d’opérations par jour, on est fatalement soumis à un stress intense, et à un nombre incalculable d’occasions de se laisser submerger par ses émotions.

Le but ici n’est pas de lister les biais émotionnels et les les façons d’y faire face, mais bel et bien de se rendre compte que c’est ici aussi l’expérience qui compte, puisque la maitrise des émotions dans le trading sur le forex demande de la pratique, il faut avoir fait l’expérience de toutes les émotions néfastes au trading, et avoir appris à se maitriser, et bien connaître ses propres réactions, pour pouvoir les gérer et éviter qu’elles conduisent à de mauvaises décisions…

La conclusion

Le sclaping peut paraître très attirant. L’adrénaline, la possibilité de faire des gains considérables et rapides, la perspective de pratiquer le « vrai trading » tel qu’il est décrit dans l’imaginaire collectif… Mais les débutants ne doivent pas se laisse prendre au jeu, et considérer le scalping comme une finalité éventuelle, une fois que l’expérience aura été acquise !

Par ailleurs, même pour les plus expérimentés, pratiquer exclusivement le scalping peut être dangereux, et nous conseillons de la pratiquer en annexe, à côté de positions plus classiques.

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.