Forex – EUR/USD : l’Euro s’en tire avec un bilan journalier haussier, après de violentes turbulences en raison des chiffres du chômage américain

(ProfesseurForex.com) – La journée fut particulièrement mouvementée pour EUR/USD sur le forex aujourd’hui, et la devise est au final parvenue à compenser une proportion non négligeable de ses pertes d’hier, suite à la BCE.

L’euro progressait donc dès ce matin face à des propos de Ewald Nowotny, le président de la banque centrale autrichienne et membre de la BCE, selon qui les propos tenus par Draghi hier au sujet d’un taux de dépôt négatif auraient été sur-interprétés.

On rappellera en effet que ce n’est pas la baisse du taux directeur qui a fait chuter l’EUR/USD hier, mais l’évocation d’un possible taux de dépôt négatif, un autre outil de politique monétaire.

Nowotny avait donc dit ce matin qu’un taux de dépôt négatif n’était pas un projet concret de la BCE, ce qui avait permis à la devise de nettement remonter, tout comme elle avait promptement chuté hier face à cette perspective.

L’EUR/USD venait dans ce contexte tester les 1,3030, mais le mouvement ne suffisait pas pour que la devise retrouve un profil de fond nettement haussier.

En début d’après-midi, c’est toujours Nowotny qui animait les échanges, en venant s’étonner de l’impact sur le forex de ses propos matinaux, et adoucissant son discours, avouant que l’éventualité d’un taux de dépôt négatif avait été discutée au conseil des gouverneurs de la BCE, et que la Banque Centrale reste ouverte à ce sujet, précisant cependant qu’il ne faut s’attendre à une action en ce sens à court terme.

L’Euro avait alors légèrement chuté vers les 1,3100, avant l’évènement majeur du jours, le rapport NFP sur le chômage américain, qui a été la source de l’essentiel des turbulences observées sur EUR/USD cet après-midi.

Les chiffres se sont en effet révélés excellent, avec des créations de postes bien supérieures aux attentes pour le mois d’avril (et avec une vive révision en hausse des créations de postes du mois précédent), pour un taux de chômage qui baissait de 7,6% à 7,5%.

Face à ces chiffres, la réaction des traders a été très violente. L’EUR/USD progressait jusqu’aux 1,3150 en première intention, pour ensuite entamer un rallye baissier de plus de 100 pips, jusqu’à un plus bas à 1,3032 sur le forex, marquant ainsi un nouveaux creux par rapport au creux à 1,3036 d’hier suite à la BCE. Vous retrouverez d’ailleurs l’analyse des raisons d’un impact si violent dans un article que nous avons publié cet après-midi.

Curieusement, l’euro remontait ensuite très vivement, sans actualité soutenant ce mouvement de rebond, jusqu’à quasiment compenser les pertes accusées suite au chômage US.

Les statistiques américaines décevantes de 16h (ISM des services et commandes à l’industrie) ont ensuite pris le relais et soutenu l’EUR/USD jusqu’à un sommet à 1,3158 (supérieur au sommet matinal).

En somme, l’impact impressionnant du chômage américain a été consommé et annulé en à peine 1h30, une situation déjà vue mais tout de même assez rare.

D’un point de vue graphique, les évolutions de cet après-midi n’ont pas beaucoup fait avancer les choses, et nous considérons que l’euro présente toujours des risques de baisse. Sans aller jusqu’à dire que la tendance de fond est clairement baissière, on peut en effet relever des argumentes négatifs, avec des sommets et des creux décroissants depuis le mercredi 1er mai, et avec la moyenne mobile 100 en données horaires, qui après avoir été cassée suite à la BCE hier semble désormais s’afficher comme un obstacle de taille, d’autant plus qu’elle se situe actuellement sur le niveau de résistance des 1,3130.

Au niveau des seuils importants, on peut repérer des résistances sur les 1,3130, 1,3150, 1,3185, 1,3200 et 1,3240-50. A la baisse, on trouve des supports sur les 1,31, 1,3085, 1,3050-60, 1,3040, 1,3025-30, 1,30 et 1,2970.

Actuellement, la paire EUR/USD évolue autour de 1,3110 sur le forex.

Graphique horaire


Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.