L’avis des banques – EUR/USD : Les 2 raisons autres que la réduction du QE de la Fed pour rester vendeur sur la paire selon Deutsche Bank

(ProfesseurForex.com) –  Sur le forex, Deutsche Bank est résolument vendeuse sur l’EUR/USD depuis Mars. La banque justifie cette opinion  en avançant que même si la réduction du QE de la Fed ne fait pas partie de l’équation, deux autres raisons permettent de rester vendeur, et ce avec conviction, sur la paire :

1) : Les marchés actions pointent en direction d’un euro plus bas et de façon plus importante, les tendances relatives des indices boursiers américains sur les indices européens (et même allemands). Ces tendances ont en vérité fourni une indication conductrice juste sur les futures tendances de l’euro, et actuellement, les signaux d’un mouvement baissier montrent un euro vers les 1,28 dans les mois à venir.

Sur une perspective moyen terme, il est nécessaire d’avoir plus de preuves que les investisseurs américains préfèrent investir de façon plus prononcée sur le sol américain qu’à l’étranger, et également que les investisseurs étrangers réallouent leurs portefeuilles, leurs actifs européens et asiatiques étant alors convertis en actifs américains. Il est tentant de dire que c’est une combinaison des deux, mais le fait le plus accablant sera si ces flux sont observables dans une période de stabilité et de taux américains en hausse. Cet été sera par conséquent très important pour le futur du dollar à moyen terme.

2) : Les problèmes chinois, signifiant moins de réserves vendeuses de dollars.  Le plus gros facteur déterminant la tendance de l’euro cette année sera peut-être les accumulations de réserves asiatiques et un rééquilibrage de celles-ci, les dollars devenant des euros (et d’autres devises), particulièrement par les chinois. Les flux entrants que les autorités chinoises ont compensé sont liés à du carry trading.

La réduction probable de ces accumulations de réserves, et potentiellement une réelle réduction des niveaux de réserve afin de défendre le yuan à un certain moment au bout du compte, suggère que la demande de réserve pour l’euro (et les devises autres que le dollar) peut ne pas être au rendez-vous. Par conséquent, cela constitue un autre facteur en faveur du dollar face à l’euro et toutes les autres devises des économies développées.

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.