Résumé des évènements importants pour les marchés et le forex au cours de la semaine du 8 au 12 juillet 2013

(ProfesseurForex.com) – Vous retrouverez ci dessous le résumé des informations les plus importantes et les plus influentes sur le forex pour la semaine du 8 au 12 juillet 2013.

Vue d’ensemble

Les indices boursier américains ont marqué de nouveaux sommets historiques cette semaine malgré de nouvelles raisons de s’inquiéter pour la Zone euro et des commentaires en provenance de Pékin laissant entendre que l’économie chinoise pourrait nettement ralentir.

On peut aussi noter que les analystes ont été surpris par les contradiction entre les déclarations de Bernanke du 19 juillet lors de la réunion mensuelle de la Fed et ses déclarations de cette semaine, beaucoup plus « dovish ».

Globalement, le marché semble toutefois avoir compris le message principal : Le taux directeur de la Fed restera bas bien longtemps après que le QE ait été arrêté.

En Europe, la situation politique de l’Italie et du Portugal, ainsi que la dégradation de la note de la dette de la France par Fitch montre que la crise de la zone euro est loin d’être terminée.

La Fed et son QE

Les minutes de la Fed publiées cette semaine ont montré qu’environ la moitié des officiels du FOMC voudraient voir le QE s’arrêter à la fin 2013. Cependant, un peu plus tard, et le même jour que la publication des minutes, Ben Bernanke a tenu un discours moins tranché, répétant qu’une politique monétaire très accommodante reste pour l’instant nécessaire, précisant également que le taux directeur resterait sans doute au plus bas longtemps après que l’objectif de taux de chômage (6,5%) ait été atteint.

Bernanke a également souligné que les déclarations du 19/06 au sujet du timing de l’arrêt du QE (premier abaissement cette année, fin à la mi 2014) avaient sans doute permis d’éviter une trop grande volatilité future des marchés.

L’apparente contradiction entre les minutes de la réunion de 19/06 et les déclaration ultérieures de Bernanke a conduit certains observateurs o conclure qu’il n’y a pas de consensus au sein de la Fed pour savoir quand commercer à réduire le QE, bien que la plupart des analystes continuent à anticiper un début de réduction du QE en septembre.

Les inquiétudes au sujet de la Chine

Les données étonnamment mauvaises de la balance commerciale du mois de juin ont suggéré que le Chine a le potentiel pour ralentir davantage sa croissance. Bien que l’excédent commercial se soit affiché proche du consensus, les exportations ont reculé pour la première fois depuis 17 mois (-3,1%), alors que le consensus anticipait une hausse de +3,7%, tandis que les importations ont reculé de -0,7%, légèrement plus que prévu.

Les faibles importations sont due à la crise du crédit du mois de juin, et la faiblesse des exportations est partiellement attribuable au gouvernement, qu ia fait le ménage dans la comptabilité obscure de certaines compagnies, mais aussi à la faiblesse de la demande européenne et américaine, ainsi qu’à un renforcement du Yuan.

La Chine publiera lundi prochain son PIB pour le second trimestre 2013, et le consensus anticipe une progression de +1,8% d’un trimestre sur l’autre, et de +7,5% en données annuelles, mais certains analystes préviennent que les chiffres pourraient se révéler décevants.

Notons pour finir que le ministre des finances chinois a déclaré que le ralentissement en Chine est nécessaire pour la transition économique ‘d’une économie exportatrice vers une économie plus auto suffisante), et que cela ne sera pas un gros problème si la croissance de la Chine descend sous les 7%.

La crise au Portugal

Au Portugal, le président Cavaco Silva a continué de jouer l’intermédiaire dans les négociations entre les partis de la coalition gouvernementale, et à la fin de la semaine, les partis ont donné l’assurance qu’un nouvel accord de coalition est en vue. Rappelons que la semaine dernière, le ministre des finances Vitor Gaspar avait annoncé sa démission, et a été remplacé par Maria Luis Albuquerque, entrainant le parti CDS à menacer de retirer son soutien du gouvernement.

Vendredi dernier, la Troika a décidé de reporter son examen des progrès du Portugal au sujet des mesures d’austérité exigées en échange de son plan d’aide, alimentant les inquiétudes selon lesquelles la crise politique au Portugal pourrait retarder de retour complet du pays à un financement autonome sur le marché obligataire.

Les obligations à 10 ans portugaises ont vu leur rendement progresser jusqu’à un sommet à 7,75%, ce qui reste toutefois bien en dessous du plus haut de la crise, à 11%.

La situation de EUR/USD sur le forex

La forte hausse du dollar consécutive aux chiffres mensuels du chômage de la semaine précédente a pris fin cette semaine. EUR/USD a chuté sous les 1,2760 mardi, sous l’influence des turbulences dans la zone euro, mais a très fortement progressé mercredi jusqu’à tester les 1,3200, en raison de l’incohérence perçue entre la réunion de la Fed du 19/06 et les propos de Bernanke de mercredi soir qui a stoppé la hausse du dollar. Selon les banques, c’est la Chine qui a été le principal acheteur dans la remontée de l’euro, renforçant le mouvement. Ensuite, l’euro reculait jusqu’à vendredi, sur fond d’inquiétudes au sujet de la reprise chinoise et du Portugal, ce qui a ramené l’EUR/USD sur les 1,30.

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.