USA – Analyse: Les récentes données économiques plaident en faveur d’une réduction du QE en septembre

(ProfesseurForex.com) – L’Euro a repris des couleurs depuis le 10 juillet et les propos soit-disant plus « dovish » qu’anticipé de la part de Ben Bernanke, dans une énième tentative de calmer les marchés qui commençaient sérieusement à mettre les taux d’emprunt Américains sous-pression (Le taux à 10 ans US a grimpé de 1 % en l’espace de trois semaines).

Faisons donc le tour des statistiques délivrées au cours des deux derniers mois pour jauger si la reprise Américaine va permettre à la FED d’effectivement réduire ses injections mensuelles (40 Mds dans les MBS / 45 Mds dans la dette Américaine).

Lueur d’espoir pour le secteur manufacturier (Feu orange) :

-Juin Chicago PMI : 51.6 vs 58.7 précédemment (Bad news, nouvelles commandes en berne)

-Juin Indice ISM USA : 50.9 vs 49 précédemment (Une expansion faisant néanmoins suite à un « 49 » correspondant au plus bas depuis 2009)

-Juillet Philly FED : 19.8 vs 12.5 précédemment (Chiffre solide soutenu par les sous-composantes importantes)

-Juillet Empire State FED : 9.46 vs 7.84 précédemment (Chiffre solide)

-Juillet Richmond FED : -11 vs 7 précédemment (Shockingly low)

Les chiffres peuvent paraître mitigés mais les récentes publications ont été de bonne facture dans l’ensemble, donnant de l’espoir pour un secteur manufacturier qui ne parvient plus à créer d’emplois. La FED pense toutefois que le secteur manufacturier est solide dans son dernier beige book. A confirmer.


Les créations d’emplois sont en ligne avec les aspirations de la FED (Feu vert) :

-Avril NFP : 165 K

-Mai NFP : 195 K

-Juin NFP : 195 K

La FED a depuis longtemps signifié qu’elle souhaitait observer un rythme de créations d’emplois supérieur à 200 K sur une moyenne de 6 mois pour satisfaire ses attentes et l’inciter à réduire le QE. Nous y sommes, grosso modo. A confirmer.


Le taux de chômage stagne et reste au-dessus de l’objectif de 7 % d’ici l’été 2014 (Feu orange) :

-Avril Chômage : 7.5 % vs 7.6 % précédemment

-Mai Chômage : 7.6 %

-Juin Chômage : 7.6 %

-Juillet Chômage : 7.6 %

Le taux de chômage peine à reculer et pourrait inciter la FED a rester en stand by tant que nous n’observerons pas une nouvelle baisse. En effet, l’objectif de la FED est de 6.5 % et même dans le cas où nous l’atteignons, cela ne sonnera pas automatiquement le début d’une hausse du taux directeur. Pour Ben Bernanke et le FOMC, la fin du QE doit coïncider avec un taux de chômage proche de 7 %. Cela devrait arriver à la mi-2014 selon les anticipations de la FED. A améliorer.


L’inflation accélère (Feu vert) :

-Avril IPC : 1.1 % vs 1.5 % précédemment

-Mai IPC : 1.4 %

-Juin IPC : 1.8 %

Certains gouverneurs de la FED ont insisté sur le fait qu’un ralentissement de l’inflation inciterait la FED à prendre son temps quant à la réduction de son QE. Depuis que ces propos ont été tenus, l’IPC est remonté à 1.8 %, non loin de l’objectif de long terme de 2 % que se donne la FED. A confirmer.


L’immobilier renaît de ses cendres (Feu vert) :

-Avril Ventes de logements existants : 497 000

-Avril ventes de logements neufs : 466 000

-Mai Ventes de logements existants : 514 000

-Mai Ventes de logements neufs : 459 000

-Juin Ventes de logements existants : 508 000

-Juin Ventes de logements neufs : 497 000

Nous sommes encore loin des niveaux d’avant crise mais force est de constater que nous surfons sur une vague de hausse continue. Les prix continuent de monter, un facteur sain mais qui pourrait être de plus en plus lié à la hausse des taux immobiliers et la pénurie de stock, ce qui n’est pas de bon augure. Notons également le ralentissement marqué des mises en chantier et des délivrances de permis de construire qui pourraient inquiéter la FED puisque le secteur de la construction reste l’un des piliers de la reprise Américaine. A confirmer.


Dans l’ensemble, les récents développements économiques vont dans le sens d’une réduction du QE dès le mois de septembre mais, les chiffres qui nous parviendront avant ce mois potentiellement charnière en terme de politique monétaire, devront être bons où au mois du même acabit que les précédent sous peine de probable remise à plus tard du resserrement monétaire de la FED. Le probable retour de la croissance dans la Zone Euro au troisième trimestre est également un paramètre allant dans le sens de notre analyse. Le prochain chiffre important à prendre en compte dans votre réflexion sera le PIB US du deuxième trimestre, qui s’annonce malheureusement pas très glorieux.

Dans tous les cas, une réduction du QE dès le mois de septembre sera l’occasion une nouvelle fois d’acheter joyeusement du Dollar sur le forex !

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.