Zone Euro – PMI : L’indice remonte marginalement mais pointe vers une contraction du PIB au deuxième trimestre

(ProfesseurForex.com) – Données recueillies entre le 12 et le 21 juin.

ƒL’Indice PMI final pour l’Industrie Manufacturière de l’Eurozone s’établit à 48.8 en juin, un plus haut de 16 mois (estimation flash à 48.7). ƒ L’Indice PMI se redresse dans tous les pays de l’Eurozone couverts par l’enquête, à l’exception de l’Allemagne. ƒ Les pressions déflationnistes persistent, les prix des achats et les prix de vente continuant de diminuer en juin. Le secteur manufacturier de l’Eurozone s’oriente vers une stabilisation à la fin du deuxième trimestre 2013, les taux de contraction de la production et du volume des nouvelles commandes fléchissant de nouveau en juin.

Classement des pays par niveau d’Indices PMI manufacturiers (juin) :

-Irlande 50.3 Plus haut de 4 mois

-Espagne 50.0 Plus haut de 26 mois

-Italie 49.1 Plus haut de 23 mois

-Pays-Bas 48.8 Plus haut de 4 mois

-Allemagne 48.6 (flash à 48.7) Plus bas de 2 mois

-France 48.4 (flash à 48.3) Plus haut de 16 mois

-Autriche 48.3 Plus haut de 4 mois

-Grèce 45.4 Plus haut de 24 mois

Chris Williamson, Chief Economist à Markit, commente :

« Le secteur manufacturier de l’Eurozone montre des signes bienvenus de stabilisation en juin, la production et le nombre de nouvelles commandes ne se repliant que très légèrement par rapport au mois dernier. S’il réussit à maintenir cette trajectoire, le secteur pourrait enregistrer un retour à la croissance au troisième trimestre 2013. La production continue de progresser en Allemagne et aux Pays-Bas mais ce sont des pays de la périphérie que viennent les signes les plus encourageants. L’activité manufacturière repart à la hausse en Irlande et en Italie tandis que le taux de contraction fléchit fortement en Espagne pour n’afficher qu’un niveau marginal. Ce sont la Grèce et la France qui affichent les plus faibles performances, les fabricants français signalant toutefois un nouvel affaiblissement de la contraction par rapport au taux élevé enregistré en mai.

La baisse des prix des matières premières et les fortes pressions concurrentielles permettent de contenir les tensions inflationnistes, limitant ainsi l’intervention des banques centrales et responsables politiques. Compte tenu du taux de chômage record enregistré dans la région, on ne peut que s’inquiéter du nouveau recul des effectifs manufacturiers en juin, cette tendance laissant présager une nouvelle hausse des demandeurs d’emplois au cours des mois à venir. Il est toutefois rassurant de constater que cette dernière baisse des effectifs est la plus faible observée depuis plus d’un an. »

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.