EURUSD : Un biais prudent est toujours justifié sous les 1,3400

(DailyFX.fr) - Soutenu par les bons chiffres du secteur manufacturier en Allemagne ainsi que la forte baisse des ventes de logements neufs aux Etats-Unis qui ont pénalisé le dollar américain, l'euro a terminé la semaine dernière en hausse alors que les opérateurs continuent de scruter les publications américaines et discours des responsables de la Réserve fédérale pour des indications quant au fameux ralentissement du programme de rachats d'actifs.

Le procès-verbal de la réunion du FOMC du 30-31 juillet a confirmé la volonté de la Fed de procéder à une réduction du QE avant la fin de l'année en fonction de l'évolution de l'économie américaine. Le sommet annuel de Jackson Hole à la fin de la semaine n'a pas offert de nouvelles concernant la première réduction anticipée pour le 18 septembre lors de la prochaine réunion du FOMC.

Selon le dernier sondage des "prime brokers" de la Fed, le consensus table sur une première réduction de 15 milliards de dollars le mois prochain suivi par plusieurs étapes successives jusqu'à la sortie complète du QE en juin 2014.

Prévisions de ralentissement du QE, sondage des 21 Prime Brokers de la Réserve fédérale

EURUSD_Un_biais_prudent_est_toujours_justifie_sous_13400_body_Fed_Forecast.png, EURUSD : Un biais prudent est toujours justifié sous les 1,3400

Source : John Kicklighter, stratégiste de devises pour DailyFX.com

Ces prévisions semblent agressives, mais la Fed pourrait éventuellement abaisser son objectif du taux de chômage auquel elle commencera à augmenter ses taux d'intérêt. Les responsables de la banque centrale ont justement abordé ce sujet en juillet, et compte tenu des risques baissiers posés par la politique fiscale à Washington, un prolongement de la politique de taux bas de la Fed en même temps que le ralentissement du QE n'est pas exclu.

Etant donné que le ralentissement du QE est probablement intégré sur le marché, les opérateurs devraient scruter de près les publications macroéconomiques aux Etats-Unis durant les trois semaines à venir afin de mieux juger les perspectives vis-à-vis de la taille de la première réduction et de la politique des taux.

Comme nous l'avons vu vendredi, la forte baisse de 13,4% des ventes de logements neufs aux Etats-Unis en juillet a pesé sur le dollar américain. Cette chute, expliquée probablement par la hausse des taux hypothécaires au deuxième trimestre, renforce la probabilité que la Fed choisisse une voie moins agressive pour la réduction du QE.

Cette semaine, les marchés se focaliseront sur plusieurs publications importantes qui devraient entraîner des décalages sur le marché des changes avant septembre. Aujourd'hui, les commandes de biens durables pour le mois de juillet seront publiées à 14h30 CEST. Après la progression de 3,9% en juin, on s'attend à une baisse de 4% des commandes le mois dernier. Mais hors éléments volatils du secteur des transports, ces commandes sont attendues en légère hausse de 0,5% après une stagnation à la fin du deuxième trimestre.

Clairement, si les commandes de biens durables devaient décevoir cet après-midi, cela plaiderait en faveur d'un dollar américain sous pression avant les autres publications attendues aux Etats-Unis cette semaine.

Côté Europe, pas mal de publications sont également attendues en zone euro cette semaine. Les chiffres récents de ces dernières semaines montrent une nette amélioration de la conjoncture économique en Europe, permettant à l'euro de surperformer ses pairs. Les investisseurs sont évidemment attirés par les opportunités de placement au sein de la zone euro en ce moment, et si les prochaines publications sont bien accueillies comme les dernières, on pourrait s'attendre à une poursuite de la surperformance de l'euro durant les prochaines séances.

Techniquement parlant, le cours de l'EURUSD a atteint de nouveaux plus hauts de six mois à 1,3450 la semaine dernière. La tendance reste bien évidemment haussière depuis juillet, mais le manque de conviction autour des 1,3400 laisse penser que l'euro pourrait éventuellement entamer une nouvelle correction vers ses supports plus bas. Fondamentalement, nous pensons qu'un sommet de long terme pourrait prendre forme sous les 1,3400, mais techniquement il n'y a pas de signal plaidant en faveur de ce scénario.

Tant que les niveaux techniques en soutien sont intacts, les traders factuels pourraient continuer d'acheter les replis vers les 1,3310 et plus bas à 1,3270. Ce dernier seuil correspond au support du canal haussier que l'on peut facilement détecter sur les graphiques de court terme.

Enfin, notez que la volatilité a énormément diminué ces dernières séances, ce qui laisse penser que des décalages pourraient avoir lieu cette semaine. Si finalement on voit toujours une stabilité à la fin de ce mois, la décision des taux de la Banque centrale européenne et le rapport mensuel sur l'emploi américain (NFP) la semaine prochaine pourraient permettre une sortie de la zone d'indécision entre les 1,33 et les 1,34.

EURUSD, Chandeliers journaliers

EURUSD_Un_biais_prudent_est_toujours_justifie_sous_13400_body_EURUSD_D1.png, EURUSD : Un biais prudent est toujours justifié sous les 1,3400

EURUSD, Chandeliers de 240 minutes

EURUSD_Un_biais_prudent_est_toujours_justifie_sous_13400_body_EURUSD_H4.png, EURUSD : Un biais prudent est toujours justifié sous les 1,3400

Par Adrian Raymond, Analyste de Marché pour DailyFX.fr

Pour me contacter, écrivez à araymond@fxcm.fr

Suivez-moi sur Twitter : @AdrianRaymondFX

EURUSD_Un_biais_prudent_est_toujours_justifie_sous_13400_body_DFXLogo.png, EURUSD : Un biais prudent est toujours justifié sous les 1,3400


original source