Forex – EUR/USD : L’inflation et les chiffres du chômage profitent au Dollar, la déception de la production industrielle temporise le mouvement

(ProfesseurForex.com) – L’après midi a été mouvementée sur le forex avec un retour sur les 1.32 pour EUR/USD grâce à des statistiques qui satisferont pleinement la FED sur les fronts de l’emploi et de l’inflation. Soit les principales données économiques que le FOMC analyse de près afin trouver les signaux nécessaires à l’arrêt du Quantitative Easing

*Revendications chômage : 320K contre 335K anticipé et précédemment

Nous sommes au plus bas depuis bas depuis 6 ans et la moyenne sur 4 semaine recule de nouveau, à 331 000 contre 335 500 précédemment. Que demander de plus au bénéficiaires d’aide au chômage que de reculer continuellement..

*Empire State de NY : 8.34 contre 10 anticipé et 9.46 précédemment

Ce recul d’un peu plus d’un point est compensé par le fait que les sous-composantes d’inflation et d’emploi se sont affichées en hausse. Nous restons en zone d’expansion, c’est l’essentiel.

*IPC : 2 % contre 1.8 % précédemment

Le taux d’inflation idéal a été atteint alors que les gouverneurs essayent de faire diversion en s’inquiétant de pressions déflationnistes… Cette statistique est pour beaucoup dans le décrochage de la paire EUR/USD cet après-midi.

*Production industrielle : 0 % contre 0.3 % anticipé et 0.2 % précédemment

Cette stagnation non anticipée et la révision en baisse pour le mois précédent était la mauvaise nouvelle du jour. Ajoutons que les capacités d’utilisation reculent et que la production manufacturière s’est légèrement rétracté de 0.1 %.

*Philly FED : 9.3 contre 15 anticipé et 19.8 précédemment

L’autre mauvaise nouvelle de la journée. Le chiffre reste néanmoins en zone d’expansion, pas de quoi s’affoler mais notons toutefois le fort ralentissement des commandes industrielles annonciateur de mois potentiellement difficiles.

*Indice NAHB immobilier : 59 contre 56 anticipé et précédemment

La croissance US est en large partie due à la reprise du marché immobilier et cette optimisme (au plus haut depuis 2005) de la part des constructeurs est de bon augure pour la croissance du second semestre. Ce chiffre à permis d’éclipser la mauvaise nouvelle de l’indice manufacturier de Philadelphie à 16h.

Le support des 1.32 et les statistiques décevantes concernant la production industrielle permettent finalement aux haussiers de corriger une bonne partie de la baisse. L’attraction du canal semble redevenir le principal biais technique que les traders surveillent.

D’autre part, le mois d’août ne se prête généralement pas à de grands débordements, ce qui incite les traders à rester prudent au contact des grandes barrières de moyen terme dont 1.32 fait partie. En effet, il apparaît plus probable que le kickstart des marchés intervienne en septembre.

-En effet, le FOMC de la FED pourrait bien déclencher les enfers (même si une bonne partie pourrait déjà être intégré dans les cours..).

-Les élections en Allemagne le 22 pourraient peut être enfin débloquer certains sujets épineux en Europe (Angela Merkel part grande favorite pour un troisième mandat mais en se libérant de cette pression, la chancelière pourrait accélérer les choses concernant l’Union bancaire et le nouveau plan d’aide à la Grèce)

-La cour constitutionnelle Allemande doit rendre son verdict concernant le programme OMT de la BCE

-Les banquiers centraux se réunissent pour la traditionnelle conférence de Jackson Hole organisée- par la FED de Kansas City.

Beaucoup de grands rendez-vous qui devraient inciter les traders forex à continuer de siroter des cocktails au soleil en ce mois d’août (autrement fit, le marché ne devrait pas décaler trop violemment d’ici la rentrée).

  • Graphique horaire

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.