France : Les perspectives d’activité à 12 mois de l’indice PMI des services remontent au plus haut depuis un an

(ProfesseurForex.com) – L’indice PMI du secteur des service ressort à 48.6 contre 48.3 anticipé et 48.3 précédemment.

Les dernières données de l’enquête mettent en évidence un ralentissement des contractions de l’activité et du volume des nouvelles affaires dans le secteur français des services. Le recul de l’emploi marque également le pas – la baisse des effectifs enregistrée en juillet étant en effet la plus faible depuis juin 2012 – et le taux de contraction du volume des affaires en attente fléchit à son plus bas niveau depuis février 2012. Les fortes pressions concurrentielle s s’exerçant dans le secteur poussent les prestataires de services français à réduire fortement leurs tarifs en juillet tandis que l’inflation des coûts reste modérée.

L’Indice final Markit désaisonnalisé de l’Activité de Services en France – calculé à partir d’une question unique posée à un panel de répondants et portant sur leur niveau effectif d’activité par rapport au mois précédent – se redresse de 47.2 en juin à 48.6, atteignant ainsi en juillet son plus haut niveau depuis août 2012. Les données composites de l’enquête ne mettent en évidence qu’un repli marginal de l’activité dans l’ensemble du secteur privé français en juillet, le plus faible depuis le début de la phase de contraction entamée il y a 17 mois. L’ Indice Markit Composite de l’Activité Globale en France – mesurant l’activité combinée du secteur des services et de l’industrie manufacturière – se redresse en effet de 47.4 en juin à 49.1.

La baisse des nouvelles affaires ralentit en juillet dans le secteur des services français. Le taux de contraction n’affiche en effet qu’un niveau modéré,le plus faible de la phase de repli en cours qui

s’étend désormais à 16 mois. Les entreprises signalant une diminution du nombre de nouveaux contrats au cours de la dernière période d’enquête expliquent généralement cette tendance par un recul de la demande de leurs clients. Certains répondants mentionnent en revanche l’obtention de nouveaux contrats grâce notamment à la récente mise en œuvre de nouvelles stratégies commerciales.

Les fabricants signalant également un ralentissement du recul des nouvelles commandes,le volume des nouvelles affaires enregistre, dans l’ensemble du secteur privé français, sa plus faible diminution de l’actuelle phase de contraction (initiée en mars 2012).

L’emploi recule pour le 15ème mois consécutif dans le secteur français de s services en juillet. La contraction ralentit cependant, les effectifs ne diminuant plus qu’à un rythme modéré. Les entreprises signalant avoir supprimé des postes mentionnent fréquemment des plans de restructuration destinés à réduire les excédents de capacité.

ƒ

Enfin, les perspectives d’activité des prestataires de services français restent bien orientées, la confiance progressant en outre très légèrement par rapport à juin et affichant ainsi son plus haut niveau depuis août 2012. Les entreprises anticipant une hausse de leur activité au cours des 12 prochains mois fondent notamment leur optimisme sur une amélioration prochaine de la conjoncture sur les marchés. D’autres répondants se disent en revanche toujours préoccupés par la faiblesse actuelle de la demande.

Commentaire de l’économiste de chez markit :

« Le secteur français des services continue de se rapprocher de la stabilisation, les contractions de l’activité et du volume des nouvelles affaires ralentissant en juillet. Cette amélioration repose en partie sur d’importantes remises de prix, comme en témoigne la nouvelle baisse soutenue des prix moyens facturés au cours de la dernière période d’enquête. Les dernières données PMI révèlent toutefois un certain regain d’optimisme chez les prestataires de service français, l’Indice des Perspectives d’Activité atteignant en juillet son plus haut niveau depuis près d’un an. »

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.