Le FMI recommande à la France de lever le pied sur le désendettement

(ProfesseurForex.com) – Comme un soutien contre la rigueur à marche forcée, prônée par l’Allemagne en Europe, le FMI vient de distribuer une carte « sortie de prison » à la France en lui préconisant de freiner le rythme de réduction du déficit budgétaire (Rappelons que la présidence du FMI appartient à la France via Christine Lagarde…).

Déficit budgétaire

Le FMI prévoit que la France terminera l’année 2013 avec un déficit de 3,9% du PIB, contre 4,8% en 2012. Le gouvernement français table officiellement sur un déficit de 3,7%, mais le ministre de l’Économie Pierre Moscovici a reconnu la semaine dernière qu’il pourrait être « légèrement au-dessus ». D’autre part, le FMI fustige le fait que l’effort de consolidation budgétaire se soit fait à 90 % via des hausses d’impôts…

Une consolidation budgétaire plus équilibrée

Le FMI salue également les progrès importants déjà accomplis en vue de la consolidation des finances publiques. À l’avenir, la France devrait ralentir son rythme d’ajustement pour soutenir une reprise hésitante. D’autres administrateurs conseillent aux autorités de persévérer dans les plans d’assainissement en cours, notant qu’ils ont déjà permis une mise en place des stabilisateurs automatiques. Alors que des administrateurs ont salué le ciblage d’un déficit structurel, un certain nombre d’entre eux ont noté que les objectifs nominaux ne doivent pas être négligés. Avec les taux d’imposition déjà à un niveau très élevé, les administrateurs soulignent qu’un rééquilibrage de l’ajustement budgétaire vers une maîtrise des dépenses est indispensable, notamment dans les domaines de la sécurité sociale et des dépenses locales où il y a de la place pour une meilleure efficacité.

Réformes structurelles

Le FMI estime que le marché du travail Français est trop rigide et que cela est à l’origine de la perte de compétitivité du pays (débouchant sur des exportations en baisse) ainsi que de la hausse du chômage… Le FMI veut plus de flexibilité et une baisse des charges sur le travail.

Système financier

Le FMI estime que malgré des efforts significatifs en terme de réserves de liquidité, les banque Françaises doivent faire plus pour se mettre en règle avec les accords de Bâle.

Chômage

Enfin, notons que le FMI s’attend à ce que le taux de chômage continue de grimper en France et qu’il s’établira à 11.6 % de la population active en 2014, près 11.2 % fin 2013, balayant donc d’un revers de main les promesses du gouvernement Français d’inverser la courbe du chômage d’ici la fin de cette année.

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.