Les BRICS mettent sur pied un fonds commun de 100 Milliards $ pour protéger leurs monnaies face à la FED

(ProfesseurForex.com) – La Chine, avec ses 3 440 milliards de resserves en Dollar (à fin mars / Multipliées par 4 depuis 2005) est certainement le pays étant le plus concerné par le destin du QE3.

Et alors que septembre (réunion du FOMC les 17 et 18) pourrait bien être le mois charnière dans la politique monétaire de la FED, les officiels chinois montent au créneau afin d’inviter la FED à bien calibrer sa stratégie à deux semaines du G20 de Saint-Pétersbourg (5 et 6 sept).

Alors que les pays émergents sont déjà frappés durement sur le forex (Brésil, Indonésie et Inde notamment) le vice-président de la banque centrale chinoise, Mr Yi Gang, et le Vice-ministre des finances, Mr Zhu Guangyao, appellent la FED a faire preuve de prudence afin de minimiser les répercussions de la fin de la politique monétaire ultra-accommodante.

« Les USA doivent prendre en compte les effets secondaires de leur politique monétaire, en particulier en ce qui concerne le timing et le rythme de la sortie de leur politique monétaire ultra-accommodante ».

Les officiels s’inquiètent de la fin du QE et des répercussions sur les monnaies des pays émergents en raison de la volatilité des capitaux qui résultera de l’ajustement des stratégies d’investissement.

Notons qu’avec ses formidables réserves en Dollars, la Chine aura aucun mal à maintenir son taux de change. Mais les autres pays émergents risquent d’avoir plus de mal. Dans ce contexte, le désormais célèbre club des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) va mettre sur pied un fonds commun de réserves en Dollar de 100 Mds afin de lutter contre la dépréciation de leurs monnaies. La Chine fournira une large part de ce fonds, probablement environ la moitié ont ajouté les officiels.

De notre côté, mis à part promettre que le taux directeur restera bas longtemps après la fin du QE est la seule chose que peut faire la FED pour assouplir au maximum les effets secondaires. En effet, lors des précédentes crises des pays émergents suite au changement de politique monétaire, c’est la remontée brusque du taux directeur de la FED qui avait provoqué un retour brusque des capitaux aux USA. En promettant de garder le taux directeur bas encore plusieurs années, le risque reste contenu. Néanmoins, il est fort probable que les ajustements au niveau du taux de change continuent. Pour l’instant l’Euro semble résilient mais nombreux sont ceux qui anticipent une chute du cross EUR/USD lorsque la FED passera à l’action. Cela dépendra du montant de la première réduction et gageons que le FOMC procédera prudemment via une retouche autour de 10 Mds.

Mais peut être que cette réduction du QE a finalement été intégrée dans les cours (ce qui parait dificille à concevoir étant donné la vigueur de la paire EUR/USD…)…

Rappelons également que les BRICS se sont récemment dotés de leur propre « banques mondiale »

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés