Zone Euro : L’indice PMI consolide son retour en zone d’expansion, pas de réaction de la part des traders sur le forex

(ProfesseurForex.com) – L’Indice PMI final pour l’Industrie Manufacturièrede l’Eurozone s’établit à 50.3 en juillet, un plus haut de 2 ans (estimation flash à 50.1). L’Indice PMI se redresse dans tous les pays de l’Eurozone couverts par l’enquête, à l’exception de l’Espagne. Les pressions déflationnistes persistent, les prix des achats et les prix de vente continuant de diminuer en juillet.

Les données de juillet signalent un retour de la croissance dans le secteur manufacturier de l’Eurozone. Les taux d’expansion de la production et du volume des nouvelles commandes atteignent leur plus haut niveau depuis l’été 2011, soutenus par une hausse des ventes à l’export et par une quasi-stabilisation de la demande sur un certain nombre de marchés nationaux. Se redressant de 48.8 en juin à 50.3, l’Indice désaisonnalisé PMI® final Markit pour l’Industrie Manufacturière de l’Eurozone atteint un plus haut de2 ans en juillet et s’établit au-dessus de la barre du50.0 du sans changement pour la première fois depuis juillet 2011. Il est en outre supérieur à sa dernière estimation flash (50.1).

L’Irlande enregistre une expansion de son secteur manufacturier pour le 2ème mois consécutif tandis

qu’en Allemagne, en Italie et aux Pays-Bas, les Indices PMI signalent un léger retour à la croissance.

Parallèlement, les taux de contraction fléchissent en France, en Autriche et en Grèce où ils affichent des plus bas de 17, 8 et 43 mois. L’Espagne est le seul pays à enregistrer une baisse de l’Indice PMI, ce dernier affichant cependant son deuxième plus haut niveau depuis 27 mois.

Classement des pays par niveau d’IndicesPMImanufacturiers (juillet)

-Irlande 51.0 Plus haut de 5 mois

-Pays-Bas 50.8 Plus haut de 24 mois

-Allemagne 50.7 (flash à 50.3) Plus haut de 18 mois

-Italie 50.4 Plus haut de 26 mois

-Espagne 49.8 Plus bas de 2 mois

-France 49.7 (flash à 49.8) Plus haut de 17 mois

-Autriche 49.1 Plus haut de 8 mois

-Grèce 47.0 Plus haut de 43 mois

La production manufacturière de l’Eurozone augmente pour la première fois depuis février 2012,soutenue par la première hausse du volume global des nouvelles commandes depuis plus de 2 ans. Le volume des nouvelles commandes à l’export enregistre également une légère hausse après le repli marginal observé en juin. C’est l’Allemagne qui indique la plus forte croissance de la production en juillet. Cette tendance reflète une amélioration de la demande sur le marché intérieur allemand, le volume des nouvelles commandes à l’export enregistrant une baisse au cours de la dernière période d’enquête (plus faible, cependant,qu’en juin). La production continue d’augmenter e nItalie, aux Pays-Bas et en Irlande tandis qu’elle repart à la hausse en France et en Autriche.

Contrairement à l’Allemagne, l’expansion signalée dans ces pays repose généralement sur une forte

progression des nouvelles commandes à l’export. Enregistrant des reculs de la production, des nouvelles commandes et des ventes à l’exports upérieurs à ceux observés dans les autres pays couverts par l’enquête, la Grèce reste le maillon faible de la zone euro en juillet. L’Espagne, toutefois,est le seul pays à enregistrer une accélération de la contraction de la production.

L’emploi recule pour le 18èmemois consécutif dans le secteur manufacturier de l’Eurozone, le taux de repli étant cependant le plus faible de l’actuelle période de contraction. Parallèlement, le volume des arriérés de production affiche son plus faible recul depuis un peu plus de 2 ans. Les entreprises manufacturières de l’Eurozone restent prudentes quant à leurs dépenses en juillet. En témoignent les nouvelles suppressions d’emplois observées dans la quasi-totalité des pays couverts par l’enquête, à l’exception de l’Irlande, mais également les politiques de réduction des stocks mises en place par les fabricants de la zone euro et la baisse de l’activité achats qui en résulte. La croissance de l’emploi atteint un plus haut de 7mois en Irlande. En Allemagne, le niveau des effectifs est proche de la stabilisation tandis que les suppressions de postes s’affaiblissent en Italie, en France, aux Pays-Bas et en Grèce. En revanche, les réductions d’effectifs s’accélèrent en Espagne et en Autriche. Témoignant du maintien de pressions déflationnistes dans le secteur, les prix des achats et les prix de vente diminuent au cours de la dernière période d’enquête. Le taux de déflation des coûts des fabricants se redresse légèrement, conséquence de la baisse des prix des achats enregistrée en Allemagne – la plus forte depuis juillet 2009.En revanche, le taux de déflation des prix de vente

fléchit et affiche un plus bas de 4 mois dans le secteur manufacturier de l’Eurozone. L’Irlande et l’Autriche sont les seuls pays couverts par l’enquête à signaler des hausses des prix sortie d’usine en juillet, mais la baisse des tarifs s’atténue en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et en Grèce, les fabricants grecs indiquant néanmoins un recul des prix de vente supérieur à celui signalé par leurs

homologues de l’Eurozone.

Rob Dobson, Senior Economist à Markit,commente :

« Le troisième trimestre 2013 débute sur une note positive pour le secteur manufacturier de l’Eurozone, l’enquête de juillet mettant en évidence des signes de reprise dans le secteur. La hausse des exportations et la stabilisation de la demande sur les marchés nationaux entraînent une croissance de la production et du volume des nouvelles commandes – modérée mais néanmoins la plus forte depuis l’été 2011 -, portant l’Indice PMI à un plus haut de deux ans. Cette amélioration des performances manufacturières devrait stimuler la croissance du PIB au troisième trimestre 2013 et favoriser une sortie de la récession pour la zone euro.

La production manufacturière augmente de nouveau en Allemagne, en Italie aux Pays-Bas et en Irlande en juillet tandis qu’elle repart à la hausse en France et en Autriche. L’étendue géographique de cette expansion devrait favoriser sa pérennité. La situation s’améliore également en Grèce où la récession semble s’atténuer, et en Espagne où l’industrie manufacturière enregistre sa deuxième plus faible contraction depuis plus de deux ans. Talon d’Achille du secteur manufacturier de l’Eurozone, l’atonie du marché de l’emploi continue d’alimenter le fort taux de chômage dans la région. Toutefois, la situation semble également s’améliorer sur le front de l’emploi, comme en témoigne le fléchissement du taux de suppression de postes qui affiche son plus faible niveau depuis un an et demi. Parallèlement, la baisse des prix des matières premières et les fortes pressions concurrentielles permettent de contenir les tensions inflationnistes, rassurant sur ce point les banques centrales et responsables politiques. »

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.