Forex – EUR/USD : Les NFP profitent à l’Euro mais Evans (FED) renforce le scénario d’une réduction du QE dès septembre

(ProfesseurForex.com) – L’Euro profite sur le forex de créations d’emplois moins robustes qu’anticipé dans le rapport NFP, sans égard à des déclarations relativement plus importantes de la part du gouverneur Evans, le « Dovemaster » du FOMC.

Ainsi, le tant attendu rapport NFP fait état de moins de créations d’emplois que le rapport ADP de la veille. Les créations d’emplois du mois d’août s’établissent à 168k, contre 180k anticipé. Dans le même temps, le chiffre du mois précédent est sévèrement révisé en baisse, à 104k contre 162k annoncé initialement.

Analysons maintenant ce qui intéresse le FOMC, cad la moyenne des créations d’emplois sur 6 mois afin de voir si nous sommes loin des 200K que désirent observer les gouverneurs. Sur 6 mois, nous sommes à 157 000 (à 173 000 sur 7 mois). Nous sommes donc relativement loin du compte et ceci explique très certainement le regain de forme de la paire EUR/USD qui efface une bonne partie des pertes consécutives à la conférence de presse de Mario Draghi.

Néanmoins, le taux de chômage recule davantage à 7.3 % contre 7.4 % précédemment. Tout va bien donc ? Pas tellement, car c’est probablement une nouvelle baisse du taux de participation qui en est la cause. Toutefois, notons que « rapport » d’emploi le plus récent est celui des indices ISM, qui sont de bonne facture, laissant penser que la faiblesse des mois de juin et juillet est temporaire.

Tout ceci étant dit, notons que la hausse à rapidement été totalement annulée avant de finalement remonter. Les déclarations du gouverneur Evans sont probablement à l’origine de la schizophrénie des traders.

En effet, le gouverneur, réputé pour être le moins enclin à un resserrement monétaire, a tenu des propos similaires à ceux du gouverneur Kocherlakota hier. Evans a déclaré qu’il ira au FOMC « l’esprit ouvert » concernant le sort du QE et qu’il pouvait se « faire persuader que les récents développements économiques justifiaient une réduction du QE ».

Pour ceux qui en doutaient encore, il apparaît quasiment certain que la FED va passer à l’action le 18 septembre. La question est maintenant de savoir si cela a été déjà intégré dans les cours ? Dans un tel cas de figure, nous observerions un bon vieux scénario « acheter la rumeur, vendre la nouvelle », ce qui pourrait donc finalement pénaliser le Dollar…

Enfin, autre signe allant dans le sens d’une baisse du QE dès septembre, le gouverneur anticipe 2.5 % de croissance cette année et 3 % en 2014. Des prévisions qui, en effet, peuvent inciter le gouverneur à se ranger du côté de Ben Bernanke. Le gouverneur tempère néanmoins ses propos en soulignant que les USA ont encore un long chemin à parcourir avant de retrouver un rythme de croisière.

Enfin, notons la bonne surprise en Grèce où le PIB n’a finalement reculé « que » de 3.8 % au deuxième trimestre contre -4.6 % en première estimation. Un autre argument tangible en faveur des haussiers cet après-midi.

D’un point de vue graphique, nous pensons que la tendance baissière reste à privilégier tant que nous ne repasserons pas au-dessus des 1.3220 voir 1.3250 sur le forex.

La paire évolue autour de 1.3160 sur le forex.

  • Graphique horaire

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés