Le Pari de PFX: Baisse du Dollar après la réunion du FOMC

(ProfesseurForex.com) – Demain aura lieu la grande messe du Forex. Les gouverneurs du FOMC se réunissent pour décider du sort du Quantitative Easing, un programme lancé en 2008 par la FED en brisant la sainte interdiction du financement monétaire.

Depuis, le Bilan de la FED a plus que triplé, culminant désormais à plus de 4000 milliards de Dollars… Cela fait désormais un an que la FED a passé la troisième vitesse avec son QE3 qui consiste en l’injection de 85 Mds de Dollars mensuellement. 45 milliards pour alléger le fardeau de la dette Américaine et 40 milliards pour permettre aux banques et autres institutions financières de se défaire de leurs actifs adossés au marchés immobiliers.

Résultat du QE en terme de croissance ?

Nous fêtons aujourd’hui le cinquième anniversaire de la chute de Lehman Brothers. Il est temps de se poser la question de l’efficacité de l’expansion monétaire de la FED mais également de la BoE, de la BoJ et de la BCE (on ajoute le QE déguisé de la BCE via son LTRO qui à la différence des QE, ne va durer que 3 ans). Voyons quel aura été le prix pour restaurer la « stabilité financière ».

Le G7 a créé 18 000 milliards de dette (tout compris) pour 1000 Mds de création de richesse (PIB) et 5000 Mds d’augmentation au Bilan des banques centrales. En d’autres termes, il aura fallu créer 18 $ de dette pour 1 $ de croissance au sein du G7…

Le QE aura davantage servi à faire monter les bourses que de doper réellement la croissance et les gouverneurs semblent désormais d’avis d’arrêter les frais, certains déclarant même que nous ne sommes plus très loin d’une configuration dans laquelle davantage de QE serait contre productif…

Ben Bernanke a déclaré qu’il souhaitait en avoir finit avec le QE une fois que le taux de chômage aura atteint 7 %, soit à la mi-2014 selon les prévisions de la FED. Au mois d’août, le taux de chômage est tombé à 7.3 %, en raison principalement de la baisse du taux de participation, ce qui est un trompe l’œil quant au véritable état de l’emploi aux USA.  Le taux de participation est au plus bas depuis 1978… ce qui fait que si l’on retraite les chiffres, nous sommes plutôt vers 11 % de chômage, ce qui n’est pas vraiment la marque d’une économie en grande santé…

Mais soit, nous ne sommes plus très loin des 7 %, ce qui veut dire que la FED va réduire son Quantitative Easing, d’autant plus que le scénario d’une guerre en Syrie s’éloigne.

De combien la réduction du QE ?

Etant donné les derniers NFP, le ralentissement de l’inflation, la qualité du taux de chômage et tout une batterie de statistiques peu encourageantes au cours du dernier mois, la FED pourrait être incitée à ne réduire le QE que de 5 à 10 Mds, si toutefois elle le fait… La fourchette haute serait de l’ordre de 15 Mds, guère plus.

Sûr ?

Il apparaît tout de même probable que la FED réduise effectivement son QE dès demain. C’est l’avis de Goldman Sachs par exemple mais pas celui de Merril Lynch. Nous pensons chez PFX que le QE sera effectivement réduit dès demain. Ne pas le faire pourrait grandement surprendre les marchés, ce que la FED s’efforce de ne pas faire. Néanmoins, il est probable que le discours de Ben Bernanke ou bien un aménagement des forward guidance permette de faire passer la pilule plus facilement afin d’éviter trop de volatilité.

Au niveau des forward guidances, nous pensons qu’aucun aménagement ne sera apporté lors de cette réunion.

Quel effet sur le Forex ?

Nous pensons qu’une réduction du QE de l’ordre de 10 Mds a déjà été intégrée dans les cours et que par conséquence, seul un chiffre supérieur pourrait permettre au Dollar de se renforcer. Acheter la rumeur, vendre la nouvelle. Nous n’oublions pas ce vieil adage boursier.

D’autre part, il est probable que Ben Bernanke tienne un discours plus « dovish » qu’à l’accoutumée afin de contrebalancer l’effet de la réduction du QE. De notre point de vue, tout changement du « treeshold » à 6.5 % est toutefois plus probable lors d’une prochaine réunion du FOMC. A la place, nous pensons plutôt que Ben Bernanke va appuyer davantage sur la conditionnalité du rehaussement du taux directeur en suggérant que le taux commencera à remonter seulement lorsque le taux de chômage sera bien en-dessous de 6.5 %. »

Soulignons également que le résumé des projections économiques sera également publié. Nous nous attendons à ce que les perspectives de croissance 2013 soient révisées à la baisse, un facteur baissier pour le Dollar. Gardons un oeil sur les FED Funds et leurs projections pour 2016. si ces derniers sont à un niveau anormal étant donné que l’économie Américaine est proche de retrouver son rythme de croisière, cela pourrait être un signe que la FED va garder son taux directeur bas plus longtemps qu’anticipé. Avec une conséquence baissière pour le Dollar encore une fois.

Enfin, notons que si la FED décidait de na pas réduire le QE du tout, cela serait très haussier pour la paire EUR/USD.

Tout cela nous incite à penser que le Gap sera peut être rebouché grâce à la probable forte volatilité mais que la tendance haussière va perdurer avec les 1.37 en ligne de mire. C’est notre Pari sur PFX !

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés