Retour sur le débat Merkel-Steinbrück et rappel sur le système électoral Allemand

(ProfesseurForex.com) – Le premier débat entre Angela Merkel et son principal rival, le leader du SPD Mr Steinbrück, a semblé tourné à l’avantage de l’outsider.

Le ton n’est pas monté entre les deux candidats durant ces 90 minutes pendant lesquelles 4 journalistes ont posé leurs questions. En effet, les Allemands n’aiment apparemment pas voir de l’agressivité dans les propos des politiques et à ce petit jeu, c’est apparemment Peer Steinbrück qui a réussi a tiré son épingle du jeu.

En effet, Angela Merkel, qui base sa campagne très justement sur son Bilan honorable, a encaissé les coups lors de cette confrontation. Politique familiale qui pénalise le retour à l’emploi des femmes, salaires minimum laissés à la négociation par branche, transition énergétique menée de manière «désastreuse», scandale des écoutes de la NSA sont autant de sujets sur lesquels la chancelière a été attaquée.

Point intéressant à souligner, le leader du parti de gauche dénonce la gestion du cas Grec et en appelle à un plan Marshall pour le pays, en rappelant que l’Allemagne avait bénéficié de ce plan au lendemain de la seconde guerre mondiale.

En somme, Angela Merkel, 59 ans, qui espère un nouveau mandat de quatre ans après les élections du 22 septembre, a défendu son bilan, tandis que M. Steinbrück, 66 ans, qui fut son ministre des Finances dans une « grande coalition » de 2005 à 2009, a prôné des avancées sociales. Il a par exemple prôné un salaire minimum généralisé de 8,50 euros de l’heure dans un pays qui en est dépourvu…

D’après une enquête d’opinions, effectuée par Infratest dimap pour la télévision ARD, 49% attribuaient la victoire à Steinbrück, contre 44% à Merkel dans ce duel télévisé.

Selon un sondage paru dans l’édition dominicale de Bild, le quotidien le plus lu du pays, les conservateurs de Mme Merkel sont crédités de 39% des intentions de vote aux législatives du 22 septembre, soit plus que les sociaux-démocrates et leur traditionnel allié écologiste réunis (respectivement 23% et 11%).

Angela Merkel reste toujours en pôle position pour briguer un troisième mandat à la tête de l’Allemagne.

Retour sur le système d’élection Allemand :

Concrètement, l’électeur allemand dispose généralement de deux voix, matérialisées par deux colonnes sur le bulletin de vote (sauf pour les élections des parlements de Bade-Wurtemberg, Brême, Hambourg, Rhénanie-du-Nord-Westphalie et de la Sarre).

La première voix est utilisée pour l’élection au scrutin majoritaire à un tour du représentant de la circonscription. La seconde voix permet d’allouer, suivant une répartition proportionnelle, les sièges de l’instance à élire aux différents partis politiques.

Ainsi, les Allemands ne vote directement qu’au niveau communal, le chancelier étant issu de la majorité au Bundestag.

Le président (rôle de figuration) est élu par un collège électoral composé des députés du Bundestag et de représentants des Länder.

Impact des élections

Etant donné qu’Angela Merkel sera très certainement réélue par les députés du Bundestag, l’impact sera potentiellement minime sur le forex mais une fois cette échéance passée pour la chancelière, les choses pourraient s’accélérer sur certains sujets, à commencer par l’Union bancaire. Néanmoins, la Chancelière n’abandonnera ses principes et la mutualisation des dettes (rempart ultime contre la fragmentation des taux dans la ZE) voulue par une grande partie de la Zone Euro restera très probablement lettre morte.

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés