Forex – EUR/USD : Le Dollar est lourdement sanctionné suite aux NFP, et risque de continuer à être malmené

(ProfesseurForex.com) – Nous sommes aux portes des 1.38 EUR/USD et il n’y bien que contre le Yen que le mouvement n’est pas net. Le GBP/USD est également monté sur un seuil clef, celui des 1.6220 à 40 pips du plus haut de l’année…

Quelques statistiques ont été plutôt de bonne facture cet après-midi à l’instar du redbook, des dépenses de construction (plus haut depuis 4 ans et demi) ou encore de l’indice de Richmond qui reste en très légère expansion contrairement à d’autres districts qui pèsent bien plus lourds dans l’économie US.

Mais le marché n’a eu de yeux que pour le rapport de créations d’emplois (NFP) qui déçoit des marchés trop optimistes qui envisageaient 180 000 créations d’emplois contre 149 000 en définitive. Un mauvais chiffre qui n’incitera pas vraiment la FED à se décider de réduire le QE.

Car en vérité, même si Ben Bernanke a annoncé une fin du QE pour la mi-2014, la FED n’est toujours pas convaincue par les chiffres économiques US. Et si les mauvaises nouvelles comme aujourd’hui venaient à s’accumuler, la FED pourrait bien se résigner à reporter la première réduction du QE à 2014 étant donné la conjoncture.

Les statistiques US seront à suivre de très près au cours des prochaines semaines, avec notamment le PIB US du troisième trimestre qui risque d’être le prochain grand rendez-vous pour les gouverneurs du FOMC (FED) et donc des marchés. Les marchés risquent d’être très sensibles aux données économiques à venir et si il s’avère que le calendrier de la FED s’en trouve tout chamboulé, le Dollar risque de continuer à plonger sur le forex.

A plus court terme, il faudra surveiller le GBP/USD et donc le PIB du T3 qui sera publié ce vendredi. Le Cable pourrait aussi avoir la capacité d’enfoncer le Dollar Index (DXY) d’autant plus que nous sommes à la lisière d’un plus haut annuel qui pourrait bien être très bientôt testé.

Si le mouvement progresse davantage avant la fin de la semaine, il va être difficile pour la BCE de faire comme si un taux de change EUR/USD supérieur à 1.40 ne faisait pas planer un grand risque pour la croissance Européenne alors que nous venons tout juste sortir de la récession après 6 trimestres de recul du PIB. A l’heure actuelle, seuls la BCE voir la BNS semblent en mesure de pouvoir arrêter cette solide chute du billet vert.

Enfin, finissons par souligner les déficits budgétaires Espagnols et Portugais qui se rétractent au T2 mais qui restent douloureux à -11 % et -6.1 % respectivement. Pas de quoi impressionner les marchés mais le Dollar est vraiment sous pression ces derniers temps. Nous serions même tentés de sortir de notre neutralité sur PFX pour dire que le Dollar n’est peut être pas au bout de ses peines après ces NFP largement en-dessous du consensus et malgré une baisse du taux de chômage dont le calcul ne permet pas d’avoir un chiffre réaliste.

D’un point de vue graphique, les 1.38 tendent les bras à la paire EUR/USD mais il va falloir peut être attendre un autre catalyseur pour l’envisager. Les traders restent haussier tant qu’aucune données importante ne viendra les persuader du contraire.

EUR/USD 1.3775 sur le forex.

  • Graphique horaire

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés