La BCE lance la chasse aux « bad banks », l’Union bancaire devient un peu plus concrète

(ProfesseurForex.com) – La BCE a publié les paramètres de l’audit bancaire qu’elle s’apprête à mettre en œuvre dans l’ensemble de l’Union Européenne afin d’examiner leur capacité à absorber des chocs financiers ainsi que leur exposition au risque.

Mario Draghi, qui avait annoncé que l’audit serait lancé à la mi-octobre, a signifié que ces audits commenceront finalement en novembre et dureront un an. « Il s’agira d’un important pas en avant pour l’Europe et le future de l’économie de la Zone Euro ».

L’audit concernera 130 banques et a pour but de trouver des solutions aux problèmes tels que des actifs toxiques (des prêts immobiliers qui ne sont plus remboursés ou des actifs immobilier qui ont perdu plus de la moitié de leur valeur etc…).

Ces informations pourront peut être également permettre à la BCE de comprendre pourquoi l’activité de crédit est si faible dans la Zone Euro car une reprise économique sans crédit ne peut pas être bien solide et soutenable.

La question est de savoir ce que va faire la BCE lorsqu’elle trouvera des banques avec de graves problèmes ? La façon dont les banques seront recapitalisées reste centrale et alors que l’Italie a plaidé par la voix de son premier ministre Letta hier pour un mécanisme de résolution des crises « surpanational ». En d’autres termes, l’Italie souhaite que ce soit la solidarité Européenne qui permette de remettre les banques au niveau des normes de Bâle III. Mais l’Allemagne reste attachée à des mécanismes de résolution des crises nationaux avec en cas de nécessité l’intervention ensuite de la solidarité Européenne.

L’audit doit être terminé en octobre 2014, juste avant que la BCE prenne officiellement en main la supervision bancaire Européenne.

Mario Draghi a déclaré que ces audits renforceront la confiance du secteur privé concernant le secteur bancaire et la qualité de leurs Bilans.

Des institutions bien connues comme Deutsche Bank, Commerzbank, BNP Paribas, Barclay seront auditées mais également des banques moins connues comme Volkswagen Bank.

En cas de recapitalisation, la BCE indique préférer que le secteur privé soit mis à contribution avant que les gouvernements ne soient obligés de mettre la main à la poche si la première option est impossible.

La question centrale qui bloque le processus de l’Union bancaire long et laborieux reste la décision de faire contribuer la solidarité Européenne en lieu et place des gouvernements qui auront des banques sous-capitalisées.

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés