L’avis des banques – USD/JPY, GBP/USD : Les données sensibles à suivre selon Deutsche Bank

(ProfesseurForex.com) –  James Malcolm, stratégiste devises à Deutsche Bank, a déclaré ceci lors d’une interview :

« L’USD/JPY semble avoir trouvé un plancher ces dernières semaines, rebondissant à partir des 95,50 malgré des indices boursiers américains en berne. Le positionnement est très clair : les achats nationaux semblent avoir une base ferme et le Nikkei trouve en définitive un support suite à de meilleures données.  Une cassure pleinement corrélée aux marchés étrangers semblerait alors logique.

Les membres du conseil exécutif de la BoJ n’indiquent pas de plan imminent en faveur de mesures d’assouplissement supplémentaire tout comme la situation budgétaire américaine qui devrait continuer de se détériorer. Alors que le premier ministre japonais Shinzo Abe, il devrait s’engager à se focaliser sur la « troisième flèche » de ses réformes, où les attentes du marché ne semblent pas être prise en compte.

De plus, les efforts afin de canaliser plus de fonds des obligations vers les actions et les actifs étrangers, ceci incluant mais n’étant pas limité au GPIF (Fonds d’Investissement  des retraites gouvernementales), finissent par porter leurs fruits. Les investisseurs individuels entament également une phase d’accumulation de fonds en vue de l’inauguration du NISA (compte d’investissement de l’épargne japonaise) en Janvier.

Nous restons long sur l’USD/JPY et prévoyons que la paire atteindra les 110 en fin d’année.

Deux nouvelles viennent soutenir notre opinion à la vente sur le GBP/USD.

Premièrement, la balance actualisée des paiements a montré un déficit de la balance courante en augmentation. La moyenne actuelle s’élève à -4% du PIB, ce qui est le plus large déficit de balance courante au sein du G10. Cette donnée vient bien entendu en retard, mais met en relief ce que nous considérons toujours être un vent de mauvaise augure. Nous avons des difficultés à voir comment le déficit britannique, historiquement financé par de la dette, peut attirer des flux dans un environnement où les rendements reste ultra faibles, alors que le déficit va probablement encore augmenter sur fond d’une demande intérieure en hausse.

Deuxièmement, la production industrielle et l’indice des services fut significativement plus faible, sous-entendant que le PIB au troisième trimestre allait être bien en-dessous des anticipations.

Au vu de ces éléments, nous estimons que l’amélioration des données britanniques appartient au passé, et combiné à la dynamique négative en matière de flux.

Nous restons donc confiants quant à notre opinion short sur le GBP/USD. »

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.