NFP : Les chiffres sont mitigés mais la FED est presque confortée dans son choix de patienter

(ProfesseurForex.com) – La hausse a été instantanée et comme souvent, si vous êtes un particulier ne bénéficiant pas d’un terminaux tout proche de la City de Londres, il est difficile de ramasser des gains sans se placer sur le marché auparavant.

Comme nous le disions, méfiance désormais, car les baissiers pourraient se rebeller et la hausse pourrait être rapidement consommé étant donné que la tendance reste à la consolidation. En effet, les NFP ne sont pas assez mauvais pour justifier la mise en route d’une nouvelle tendance haussière. Au mieux, les 1.38 seront atteint d’ici la fin de la semaine mais le seuil risque d’être ardemment défendu par les baissiers.

Les créations d’emplois US (NFP) s’établissent donc à 148 K contre 180K anticipé et 193 K précédemment (révisé en forte hausse depuis 169 K précédemment estimé). Nous sommes donc en-dessous des 150 K dont nous vous parlions, un seuil en-dessous duquel il n’était pas très risqué de privilégier la hausse (si votre broker vous a laissé entré sans un spread de 30 pips..).

Mais notons tout de même cette révision à 193 K. Si l’on transpose ces gains aux NFP d’aujourd’hui, nous serions à 162 K, toujours largement en-dessous du consensus et du niveau de 200 K souhaité par la FED sur une moyenne de 6 mois.

Avec ces nouveaux chiffres, la moyenne des créations d’emplois sur 6 mois aux USA est de 162 000 créations d’emplois. Légèrement mieux que les 157 000 sur les 6 mois précédents.

Et soulignons que la croissance des créations d’emplois ralentit de trimestre en trimestres : 2012 T4: 209k, 2013 T1: 207k, 2013 T2: 182k, 2013 T3: 143k.

Ainsi, malgré cette révision à la hausse des chiffres du mois précédent et un taux de chômage qui baisse de nouveau (7.2 % contre 7.3 % précédemment et anticipé), les baissiers ont tout du même à l’heure ou nous écrivons ces lignes assez de mal à reprendre la main.

Mais bonne nouvelle, ce n’est pas grâce à la baisse du taux de participation (pop active) que le taux de chômage baisse. Le taux reste à 63.2 %.

L’Euro est donc en route pour les 1.38 si les baissiers se laissent porter jusque là mais comme nous venons de le souligner, il y a quelques arguments en faveur des baissiers. D’autre part, à partir des 1.38, cela devient intéressant de planter quelques positions vendeuses en prévision d’une réduction du QE d’ici quelques mois d’autant plus qu’il se pourrait bien que la BCE abaisse son taux directeur d’ici la fin de l’année selon nous.

A plus long terme maintenant, ces chiffres devraient presque conforter la FED dans son choix de patienter car encore une fois les chiffres sont mitigés mais plutôt volatils dirons nous. Toutefois, si nous marquons un nouveau plus haut , c’est que bien entendu les chiffres sont en-dessous des guideline de la FED. Mais rappelons que d’autres paramètres sont en jeu comme l’inflation (qui semble assez stable à des niveaux assez bas partout dans le monde. La croissance reste un peu l’incertitude qui domine l’attitude des gouverneurs de la FED avec le budget US en toile de fonds… Des gouverneurs dont certains ont laissé entendre que le manque de clarté des statistiques de ces quelques prochains mois pourrait inciter la FED à repousser la fin des liquidités faciles. Le marché attend désormais que Ben Bernanke prenne prenne la parole.

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés