Un défaut US va jeter les marchés dans la panique

(ProfesseurForex.com) – Italie, Amérique, même combat ? Le congrès US semble montrer un degré de scission politique comparable au parlement Italien avec ce bras de fer engagé autour du fiasco du gouvernement Shutdown et du plafond de la dette à venir. Ou bien sommes nous plutôt dans un scénario belge, lorsque le pays a passé quasiment 2 ans sans gouvernement, la parlement ne pouvant trouver une coalition ?

Aucun des deux, les USA sont bien trop imposants avec un potentiel de croissance bien plus important pour que nous puissions faire de tels parallèles. Soulignons également une différence et non des moindres, celle du privilège exorbitant du Dollar qui permet de monétiser la dette à l’inverse de ce qu’il se passe dans la Zone Euro où la très orthodoxe Bundesbank veille au grain.

Mais l’éventualité d’un défaut est actuellement une possibilité que les USA partagent avec l’Italie. Non pas parce que le risque est réel mais plutôt parce que le Congrès Américain semble prêt à se tirer une balle dans le pied.

Qui va remporter cette bataille politique ? Il s’agit d’une question subsidiaire. La vraie question est de savoir quel sera l’impact d’un défaut Américain sur les marchés. Sera-t-il aussi important que la chute de Lehman Brothers ? Non, car comme venons de le dire, il ne s’agirait que d’un défaut symbolique que les USA peuvent facilement éviter, notamment grâce à la FED…

Ceci étant dit, les conséquences d’un défaut ne seront pas bénignes pour le plus important marché obligataire au monde (le top 3 est complété par le Japon et l’Italie). La volatilité des taux d’emprunt Américains pourrait exploser sans que la FED ne puisse y faire grand chose, à moins de rajouter une couche sans précédent de QE…

Les bourses Américaines et mondiale devraient également tomber tout comme le billet vert. En effet, la précédente guerre fratricide au Congrès autour de la dette US avait coûté le triple AAA mais mais le Dollar n’en avait pas trop souffert. Une raison à cet état de fait : La Zone Euro en 2011 était en pleine crise de la dette. Mais cette fois-ci, la Zone Euro est « stable » avec pour conséquence la possibilité pour l’Euro (et ses obligations) de se substituer au Dollar (et ses treasuries) en qualité de valeur refuge. Un défaut, pour résumer, pourrait donc enfoncer le Dollar sur le forex.

D’autre part, le shutdown serait donc très probablement toujours en vigueur, ce qui pèsera sur la croissance et afin d’éviter un « hard » défaut, l’Administration Obama n’aura d’autre choix que d’augmenter sévèrement les impôts, ce qui pèsera encore plus sur la croissance et minera la confiance des investisseurs.

.

La fin du « privilège exorbitant du Dollar » ? Comme nous aimons le rappeler en France ?


Ce qu’il faut bien comprendre lorsque l’on est un économiste ou un trader, surtout un trader forex, c’est que le Dollar possède le privilège exorbitant d’être la monnaie de réserve internationale. Un privilège qui permet d’avoir des coûts d’emprunt bas et de pouvoir faire marcher la planche à billets pour faire disparaître la dette. Nous vous invitons à la lecture du livre « Dollar : Un privilège exorbitant.

En cas de défaut, l’image du Dollar pourrait être sérieusement écornée, après l’avoir déjà été suite à la dégradation par S&P. Le Statu de réserve de change pourrait en pâtir et le taux d’emprunt US pourrait exploser, d’autant plus si la FED venait à arrêter de monétiser la dette en stoppant son QE…

Que fera la Chine en cas de défaut ? Elle commencera à diversifier un peu plus équitablement ses gigantesques réserves de change en direction de ses alliés des BRICS et potentiellement l’Europe, qui grâce à l’Euro, fait office de monnaie de substitution p au Dollar par excellence. Cela pourrait même inciter la Chine à accélérer son projet de faire du Yuan une monnaie de réserve internationale.

Peut être verrons nous ce jour là l’hyperinflation du Dollar tant attendue.. ?

Néanmoins, calmons le jeu en rappelant que le marché obligataire Américain reste le plus liquide au monde mais que la compétition pourrait être de plus en plus féroce… Là réside le véritable enjeu d’un défaut US qui, même si symbolique plus qu’autre chose, pourrait écorner un peu plus l’image du Dollar dans le monde.

Barack Obama va-t-il éviter tout cela en s’accordant les pouvoir suprêmes (50 USC § 1621)  que prévoit la constitution US si les républicains venaient à aller jusqu’au bout ?… Wait and See…

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés