Zone euro : Barclays fait le point sur l’amélioration de la situation économique, et sur les risques qui menacent

(ProfesseurForex.com) – Dans une étude économique parue aujourd’hui, la banque Barclays fait le point sur la situation économique de la Zone euro.

La situation actuelle et les prévisions

La banque juge donc la reprise « modeste et lente », mais rappelle toutefois que l’économie européenne est sortie de la récession au printemps 2013 avec une croissance de +0,3% au T2 (supérieur aux anticipations de la banque), après 6 mois de contraction.

Pour l’ensemble de l’exercice 2013, Barclays anticipe cependant un recul du PIB de -0,3%, alors que le consensus des économistes anticipe un PIB en baisse de -0,4%. Pour 2014, Barclays se révèle à l’inverse plus optimiste que le consensus, anticipant une progression du PIB de +1,3% (contre +0,9% anticipé en moyenne).

Les facteurs qui ont permis cette amélioration…

Parmi les facteurs qui ont permis cette amélioration modeste mais réelle, la Barclays relève qu’après un « été 2012 au bord de l’explosion », le retour à la confiance a été rendu possible par la décision de mettre en place une Union bancaire, et de sauver la Grèce et lui permettre de conserver sa place au sein de la zone euro.

Cependant, « cette reprise reste modeste, en l’absence de moteurs et dans un environnement extérieur moyennement porteur, avec notamment des perspectives peu dynamiques pour la consommation des ménages », analyse la banque.

Du côté des dettes, Barclays note que « la marche vers le désendettement se poursuit, et il faut rendre hommage aux politiques européennes menées depuis trois ans ».

…Et les risques qui la menacent

Mais des risques persistent, notamment au niveau global, avec sur le devant de la scène les Etats-Unis.

En effet, si le fameux « shutdown », devrait avoir un « effet modeste » selon la banque, « le plafond de la dette pourrait avoir des conséquences beaucoup plus graves, avec une contraction phénoménale du déficit budgétaire »

Barclays note aussi qu’en Europe, plusieurs facteur devront être étroitement surveillés :

-la situation politique compliquée en Italie
-les élections européennes qui vont avoir lieu en 2014
-les positions diverses des dirigeants politiques au sujet de l’Union Bancaire
-l’exercice de revue des actifs bancaires
-les stress tests des banques
-la suite des programmes d’aide au Portugal et à la Grèce

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.