BCE: A quoi s’attendre de la part de Mario Draghi ?

Nouveau quartier général de la BCE, toujours à Francfort

(ProfesseurForex.com) – Le consensus pense que la BCE va rester en standby ce mois-ci après avoir abaissé son taux directeur lors de sa dernière réunion de politique monétaire de novembre. Cela veut-il dire que l’Euro va en profiter ? Difficile à dire car les marchés semblent envisager un nouveau cycle d’assouplissement monétaire.

En effet, nous avons pu entendre des gouverneurs parler de QE, de taux négatif et d’un nouveau LTRO. Tout cela n’est pas anodin et il est clair que la BCE se prépare à assouplir davantage sa politique monétaire afin de protéger une reprise économique balbutiante et contrer les tensions déflationnistes…

Alors si il pourrait sembler un peu surprenant que la BCE abaisse de nouveau l’un de ses taux directeur où mette en œuvre un nouveau LTRO (plutôt envisagé pour le premier trimestre 2014), une révision à la baisse des perspectives de croissance et d’inflation ne sont beaucoup moins.

En effet, les indices PMI n’ont pas été glorieux récemment et pointent vers une croissance difficile. Et dans le même temps, des gouverneurs de la BCE ont laissé entendre que les perspectives d’inflation seraient sévèrement révisées à la baisse en décembre.

La BCE a déjà avoué que nous nous dirigions vers une période « prolongée » de faible inflation. Alors si la BCE craint un scénario déflationniste à la Japonaise, il n’y a pas de raison qu’elle ne se mette pas au diapason de la BoJ, BoE et FED avec un taux à 0 % (0.25 % actuellement). En ce sens, le ton sera résolument dovish cet après-midi, ce qui devrait faire réfléchir les traders qui pensent que EUR/USD peut aller beaucoup plus puisque la FED semble prendre son temps pour réduire son QE.

Mais les indicateurs de sentiment économiques ont été relativement bons récemment, tout comme l’inflation qui a été révisée en légère hausse (0.7 % en octobre et 0.9 % en novembre), ce qui pourrait effectivement inciter la BCE ne pas bouger son taux directeur. D’autant plus qu’un partie significative des gouverneurs à voté contre la baisse du taux directeur le mois dernier. Peut être que Mario Draghi va attendre que la fronde se calme et les nouveaux chiffres d’inflation pour se risquer à lancer un nouveau vote.

Enfin, finissons par rappeler qu’au delà de l’inflation, il y a un autre paramètre qui chagrine grandement la BCE. Il s’agit de l’offre de crédit, toujours en berne d’une année sur l’autre. Et sans crédit, la consommation et l’investissement aura du mal à soutenir la reprise économique. Le levier de la BCE sur ce champ de bataille est un taux négatif pour la rémunération des dépôts afin de forcer les banques à prêter plutôt que de laisser leurs liquidités au chaud dans les « coffres » de la BCE.

Tabler sur la baisse à cause des probables révision à la baisse des perspectives de croissance est notre pari sur PFX.

Bonne chance !

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés