BCE: La rhétorique étonnamment Hawkish de Mario Draghi renverse la tendance

(ProfesseurForex.com) – Alors que le marché s’attendait à ce que la BCE entame un nouveau cycle d’assouplissement monétaire, Mario Draghi a convaincu son monde du contraire via une rhétorique assez « Hawkish ».

Mais avant de parler de rhétorique, notons que la BCE a finalement révisé ses perspectives de croissance à la hausse en tablant désormais sur une croissance de 1.1 % en 2014 contre 1 % précédemment.

La BCE table sur 1.5 % de croissance en 2015. Concernant le quatrième trimestre, la BCE envisage une croissance positive. Cela tranche avec les indices PMI de la veille peu glorieux qui laissent penser que la France et l’Italie vont continuer de peser sur la reprise économique de la Zone Euro. La locomotive Allemande sera donc potentiellement suffisante pour éviter un retour en récession de l’Euroland…

EUR/USD est fortement remonté lorsque ces chiffres ont été annoncés car le consensus tablait sur une révision plutôt à la baisse.

D’autre part, les perspectives d’inflation n’ont pas été grandement révisées à la baisse, ce qui a temporisé le sentiment du marché quand aux risques déflationnistes. En effet, les propos d’un gouvreneur que nous avons oublié il y a quelques semaines, laissaient penser que les nouvelles prévisions seraient révisées beaucoup plus à la baisse.

Au final, la BCE table sur une inflation (HIPC) à 1.4 % en 2013 contre 1.5 % précédemment estimé. L’inflation pour 2014 est anticipé à 1.1 % contre 1.3 % précédemment. Pour 2015, la BCE table sur 1.5 %.

Nous sommes donc toujours loin d’un risque « déflationniste »… Ce qui a achevé de convaincre les traders que la BCE va encore patienter un certain temps avant de sortir de nouveau l’artillerie.

Autre facteur ayant participé à la remontée de EUR/USD, le détail de la croissance US qui est moins glorieux que ne le laissait penser le chiffre global de 3.6 % de croissance au T3 y/y. En effet, la participation de la consommation à la croissance tombe au plus bas depuis 2009 et l’accumulation de stocks à participé pour moitié à cette croissance, en forte hausse par rapport au T2 et à la première estimation.

Enfin, finissons par souligner que Mario Draghi n’a absolument fait aucun effort pour laisser penser aux marché qu’un nouveau LTRO est imminent, laissant même entendre qu’il pourrait ne pas en avoir d’autre… La question d’un nouveau LTRO n’a pas été discutée. Mais Mario Draghi a surtout souligné qu’un nouveau LTRO ne serait lancé que si la BCE est sûre que les fonds se retrouveront ensuite dans l’économie réelle. Laissant planer le doute sur la prochaine décision du conseil des gouverneurs. Peut être effectivement un taux de rémunération des dépôts négatif pour forcer d’abord les banques à prêter avant d’ouvrir de nouveau le bar..

Pire, concernant le taux négatif pour la rémunération des dépôts, le président de la BCE a déclaré que les détails n’avaient pas été discutées…

Rare déclaration qui aurait pu faire baisser l’Euro, Mario Draghi a annoncé que plusieurs gouverneurs ayant voté contre la baisse du taux directeur le mois dernier ont finalement admis que la décision était justifiée.

Notons aussi que la BCE observe toujours une très faible offre de crédit, laissant peut être penser que le taux négatif est bel et bien sur la table des négociations..

Tout cela est bien mince, laissant penser aux marchés désormais que la BCE n’agira plus avant de nombreux mois, d’où la forte remontée de l’Euro face au Dollar.

Ce discours nous paraît très Hawkish sur PFX et nous pensons que Mario Draghi n’a pas su laisser planer le doute. Il faut probablement s’attendre à ce que d’autres gouverneurs montent au créneaux au cours des prochains jours pour rétablir l’équilibre.

En pendant ce temps là, les taux d’emprunt remontent dans la Zone Euro..

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés